Des danseurs français font bouger Tel Aviv
Rechercher
VIVE LA DANSE

Des danseurs français font bouger Tel Aviv

France Danse fait partie de Tel Aviv Danse, un programme de quatre mois de visite de troupes de danse au centre Suzanne Dellal

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Yuval Pick, chorégraphe qui sera présent à Danse France 2018 avec sa troupe pour une représentation de  Acta est fabula' (Autorisation :Yuval Pick)
Yuval Pick, chorégraphe qui sera présent à Danse France 2018 avec sa troupe pour une représentation de Acta est fabula' (Autorisation :Yuval Pick)

Une bouffée de culture française arrive au centre Suzanne Dellal de Tel Aviv avec Danse France, trois troupes françaises de différents styles, tonalités et contenus qui feront des performances du 19 au 27 octobre.

Leurs visites font partie de Tel Aviv Danse, la saison internationale de Suzanne Dellal, qui dure quatre mois et proposera 21 troupes en visite avec 200 danseurs et chorégraphes.

Pour France Danse, Yair Vardi, le directeur de Suzanne Dellal, a choisi trois troupes françaises de danse, chacune « apportant quelque chose de différent » sur la scène israélienne.

Les troupes en visite font partie d’un échange culturel ayant lieu entre Israël et la France cette année.

« Chacun apporte une histoire et un lieu différents, et cela convient à des âges différents, a déclaré Vardi, qui a ajouté qu’il cherche toujours à attirer des publics plus jeunes et plus variés à Suzanne Dellal.

La première performance de France Danse est prévue pour le 19 et 20 octobre, avec le danseur israélien Yuval Pick, du Centre national chorégraphique de Rillieux-la-Pape. Pick, bien connu en Israël, a d’abord dansé avec la Compagnie Danse Batsheva, dans la troupe de Suzanne Dellal, mais il vit et travaille depuis longtemps en France.

Cette œuvre, « Fin du système », permet à Pick de réfléchir aux questions du collectif, de l’appartenance, de l’identité, qui se posent quand quelqu’un est né dans un endroit et vit ailleurs.

Vardi espère qu’il « parlera aux Israéliens », dont beaucoup étaient ou sont immigrants.

Ce sera ensuite au tour de Maud Le Pladec, du Centre national chorégraphique d’Orléans, qui offrira une expérience sensorielle, en immergeant le public dans la musique de « Professeur » – inspiré par « Professeur bad trip », une comédie musicale de Fausto Romitelli – qui doit être interprétée les 22 et 23 octobre, avec une discussion après la performance le premier soir.

« C’est quelque chose de plus musical, a expliqué Vardi. C’est de l’avant-garde, et les Israéliens adorent tout ce qui est d’avant-garde ».

« Professeur » est une composition qui rassemble du rock alternatif, de la musique pop et des sons contemporains, alors que Le Pladec examine ce qui se trouve derrière la musique avec sa chorégraphie, a déclaré Vardi.

La troisième troupe en visite est le Ballet de l’Opéra national du Rhin, interprétant les « Lucioles » par Bruno Bouché les 26 et 27 octobre.

Le ballet examine comment les humains peuvent protéger leur force et leur puissance, protéger le bonheur trouvé dans leurs cœurs.

« C’est beaucoup plus classique, a souligné Vardi, pour que cela puisse faire venir un public différent ».

Benjamin Millepied, chorégraphe du Projet de Danse Los Angeles et mari de l’actrice israélo-américaine Natalie Portman, sera l’un des visiteurs français de Danse Tel Aviv. Millepied va faire venir sa troupe pour interpréter un morceau qu’il a chorégraphié, et un autre par Martha Graham.

Le chorégraphe français a passé 16 ans au Ballet de New York City, et il a créé la chorégraphie pour le film de danse « Black Swan ».

Il a rencontré Portman sur le plateau, qui joue une danseuse dans le film. Portman a récemment fait la une des journaux israéliens quand elle a publiquement refusé de venir à Jérusalem pour accepter un prix, déclarant qu’elle ne voulait pas donner l’impression de soutenir les politiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La troupe de Millepied se produira les 8 et 9 octobre, mais elle ne fait pas partie de France Danse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...