Des défis « plus complexes que jamais », selon le nouveau chef du COGAT
Rechercher

Des défis « plus complexes que jamais », selon le nouveau chef du COGAT

Kamil Abu Rokon remplace "l’atout national" qu’était le major-général Yoav Mordechai et affirme que les défis sont plus complexes que jamais

Yoav Mordechai (à droite), coordinateur sortant des activités gouvernementales dans les Territoires, son successeur Kamil Abu Rokon (à gauche) et le chef d'état-major Gadi Eisenkot (au centre), lors d'une cérémonie de prestation de serment en Cisjordanie, le 1er mai 2018 (Jacob Magid / Times of Israël)
Yoav Mordechai (à droite), coordinateur sortant des activités gouvernementales dans les Territoires, son successeur Kamil Abu Rokon (à gauche) et le chef d'état-major Gadi Eisenkot (au centre), lors d'une cérémonie de prestation de serment en Cisjordanie, le 1er mai 2018 (Jacob Magid / Times of Israël)

NABI SAMUEL, Cisjordanie – Le général de division Kamil Abu Rokon a prêté serment en tant que nouveau responsable de la liaison militaire israélienne avec les Palestiniens dimanche dernier, affirmant que l’armée se trouvait confrontée à des défis « plus complexes que jamais ».

Abu Rokon a remplacé le major-général Yoav « Poli » Mordechai, qui occupait ce poste officiellement connu sous le nom de coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) depuis quatre ans et trois mois.

Lors de sa cérémonie d’investiture, Abu Rokon a déclaré : « Les défis auxquels nous sommes confrontés sont plus complexes que jamais. Notre objectif est clair. Le COGAT fait partie du système de l’armée afin de renforcer la sécurité d’Israël. »

« Si nous regardons vers le sud, il semble que Gaza représente un véritable défi. Nous comprenons l’importance de la détérioration humanitaire dans la bande de Gaza. Nous protégerons notre frontière et protégerons les citoyens d’Israël », a-t-il ajouté.

Le major-général Kamil Abu Rokon (Crédit : autorisation)

Abu Rokon a déclaré « qu’il n’y aura aucun changement dans la politique israélienne envers Gaza » jusqu’à ce que les corps de Hadar Goldin et Oron Shaul, deux soldats israéliens tués dans la guerre de 2014 contre le groupe terroriste du Hamas qui dirige l’encave, ne soient rendus.

« Le Hamas comprend qu’il doit détourner la frustration des Gazaouis vers la frontière avec Israël, sinon il se retrouvera en difficulté après une décennie de destruction et face à son incapacité à subvenir aux besoins de la bande de Gaza et de ses habitants », a-t-il affirmé, faisant référence aux récentes manifestations organisées le long de la frontière de Gaza.

Abu Rokon, qui dirigeait auparavant l’Autorité des frontières du ministère de la Défense, est le deuxième coordonnateur de la liaison militaire avec les Palestiniens d’origine druze et le deuxième général druze de Tsahal – le premier étant Yousef Mishleb, qui a occupé le même poste de 2003 à 2008.

Kamil Abu Rokon, au centre, nouveau responsable de la liaison entre Israël et les Palestiniens, reçoit le grade de général de la part de son épouse et de Gadi Eisenkot, chef d’état-major de l’armée, lors d’une cérémonie au siège de l’armée à Tel Aviv, le 29 mars 2018 (Forces de défense israéliennes)

Résident de la ville d’Isfiya en Galilée, Abu Rokon était depuis longtemps en lice pour diriger l’unité COGAT du ministère de la Défense. Il a été commandant adjoint de l’unité en 2001 et son nom aurait déjà été considéré par le chef d’état-major de l’armée, Gabi Ashkenazi, pour occuper le poste en 2011 – qui a finalement été proposé au général Eitan Dangot.

Mordechai met fin à sa carrière de 36 ans dans les forces de sécurité israéliennes, après avoir également servi dans les services de renseignement et comme porte-parole de l’armée. Il a pris la tête du COGAT en janvier 2014.

« La vie des Palestiniens est étroitement liée à celle des Israéliens », a déclaré Mordechai lors de la cérémonie de mardi, ajoutant que « la dépendance était énorme et que nous pouvions même être définis comme des jumeaux siamois ».

« Je suis reconnaissant pour tous les postes que j’ai occupés, partout, en Israël et ailleurs. Mais plus que tout, je suis plein de respect pour les gens que j’ai rencontrés en cours de route. »

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman (à droite), le chef d’état-major Gadi Eisenkot (deuxième à droite), le coordinateur sortant des activités gouvernementales dans les territoires Yoav Mordechai (3e à droite), et son successeur Kamil Abu Rokon (à gauche), lors d’une cérémonie en Cisjordanie, le 1er mai 2018 (Jacob Magid / Times of Israël)

Sous Mordechai, le rôle du COGAT s’est étendu à la collaboration avec la communauté internationale sur les questions palestiniennes et à la coopération avec les Palestiniens sur des questions allant au-delà de la coordination militaire.

Le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, a salué Mordechai mardi « non seulement pour son poste au COGAT, mais aussi en tant que conseiller diplomatique et ambassadeur. Un tel atout national ne peut être abandonné et nous aurons besoin de vous pour de nouvelles missions et de nouveaux défis. »

Le chef d’état-major Gadi Eisenkot, a également salué et remercié Mordechai pour ses efforts à son dernier poste et pour ses décennies de travail dans l’armée, affirmant : « Vous avez beaucoup contribué à l’accomplissement de l’armée, montrant une compréhension profonde et implacable et une détermination à promouvoir la sécurité de l’Etat d’Israël. »

S’adressant à Abu Rokon, Eisenkot a déclaré que sa responsabilité était grande, « mais je ne doute pas que vous serez capable de gérer cela avec succès ».

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...