Des démocrates veulent que les Etats-Unis mettent la pression sur Israël au sujet d’un militant palestinien
Rechercher

Des démocrates veulent que les Etats-Unis mettent la pression sur Israël au sujet d’un militant palestinien

Quatre législateurs veulent que l'armée israélienne abandonne ses accusations contre Issa Amro, évoquant la liberté d'expression

Keith Ellison, élu démocrate de la Chambre des représentants des Etats-Unis, pendant la campagne présidentielle d'Hillary Clinton, en avril 2016. (Crédit : Lorie Shaull/CC BY-SA 4.0/WikiCommons)
Keith Ellison, élu démocrate de la Chambre des représentants des Etats-Unis, pendant la campagne présidentielle d'Hillary Clinton, en avril 2016. (Crédit : Lorie Shaull/CC BY-SA 4.0/WikiCommons)

Quatre législateurs démocrates font actuellement circuler une lettre appelant les Etats-Unis à demander à Israël de revoir les accusations soulevées contre un célèbre militant palestinien.

La lettre – qui a été mise cette semaine en circulation par le représentant du Minnesota Keith Ellison, vice-président du Comité national démocrate, ainsi que par Marc Pocan (Wisconsin), Betty McCollum (Minnesota) et Earl Blumenauer (Oregon) — recommande vivement au secrétaire d’Etat Rex Tillerson de mettre la pression pour qu’Israël abandonne ses accusations contre Issa Amro.

Amro, qui prône une résistance non-violente contre le contrôle israélien de la Cisjordanie et qui est le cofondateur du groupe ‘les jeunes contre les implantations’, a été inculpé l’année dernière par un tribunal militaire en raison d’un certain nombre de charges, notamment d’être entré sur des zones militaires fermées et d’avoir bloqué des soldats, selon le quotidien Haaretz.

Le courrier du Congrès cite les critiques de l’inculpation telles qu’elles ont été émises par Amnesty International, qui a qualifié les accusations de « sans fondement », et par le Bureau du Haut-commissariat des droits de l’Homme des Nations-Unies.

Issa Amro, qui dirige l'organisation "Youth Against Settlements dans la Vieille Ville de Hébron le 5 novembre 2015 (Photo: Juda Ari Gross / Times of Israel)
Issa Amro, qui dirige l’organisation « Youth Against Settlements dans la Vieille Ville de Hébron le 5 novembre 2015 (Photo: Juda Ari Gross / Times of Israel)
jpg » alt= »Betty McCollum, membre démocrate du Congrès (Crédit : US Congress/Wikimedia/public domain/Sillyputty87) » width= »305″ height= »172″ class= »size-medium wp-image-944941″ /> Betty McCollum, membre démocrate du Congrès (Crédit : US Congress/Wikimedia/public domain/Sillyputty87)[/caption]

Eugene Kontorovich, Professeur de droit à la Northwestern University qui s’oppose aux boycotts d’Israël et des implantations, a critiqué la missive.

« Cette lettre considère comme sacrées les déclarations faites par le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU, dont la campagne obsessive, biaisée et mensongère contre Israël est connue, et a été récemment dénoncée par l’ambassadrice américaine aux Nations-Unies, Nikki Haley, » a expliqué Kontorovich au Jewish Insider.

Le professeur de droit Eugene Kontorovich  (Autorisation)
Le professeur de droit Eugene Kontorovich (Autorisation)

Kontorovich a également déclaré que les taux de condamnation dans les tribunaux israéliens sont alignés sur ceux des autres pays et des modèles d’équité.

La lettre « s’efforce d’ôter sa légitimité au système des tribunaux israéliens en soulignant qu’il a un taux de condamnation de 99 % – le même, s’avère-t-il, que le Japon et simplement un tout petit peu plus élevé que le taux fédéral de 93 %, », a-t-il établi.

« Les tribunaux militaires en Israël sont des modèles d’équité à l’international. Tout comme Israël ne cherche pas à politiser le traitement des détenus sécuritaires américains, les membres du Congrès ne devraient pas intervenir dans ce dossier ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...