Un député républicain de l’Arizona s’associe à un révisionniste de la Shoah
Rechercher

Un député républicain de l’Arizona s’associe à un révisionniste de la Shoah

Paul Gosar dit ne pas comprendre "pourquoi tout le monde s'inquiète" du fait qu'il organise une collecte de fonds avec Nick Fuentes, un suprémaciste blanc

Le représentant républicain Paul Gosar de l'Arizona lors d'une audience de la commission des ressources naturelles de la Chambre des représentants, le 28 juillet 2020, au Capitole à Washington. (Bill Clark/Pool via AP)
Le représentant républicain Paul Gosar de l'Arizona lors d'une audience de la commission des ressources naturelles de la Chambre des représentants, le 28 juillet 2020, au Capitole à Washington. (Bill Clark/Pool via AP)

JTA – Paul Gosar, député républicain de l’Arizona connu pour son soutien fervent à l’ancien président des États-Unis Donald Trump, a annoncé une collecte de fonds de campagne avec Nick Fuentes, un suprémaciste blanc qui a remis en question la Shoah.

« Veuillez rejoindre Nick Fuentes et America First pour un événement de collecte de fonds avec le membre du Congrès Paul Gosar », indique l’annonce publiée lundi sur les réseaux sociaux. Une photo montre Gosar et Fuentes souriants et posant ensemble avec des tasses à café.

D’autres détails seront rendus publics le 1er juillet, selon l’annonce, qui dirige les lecteurs vers le site de la campagne de Gosar pour faire des dons.

America First est une organisation d’extrême droite fondée par Fuentes, qui a mis en doute le nombre de Juifs tués lors de la Shoah. Le groupe estime qu’Israël exerce une influence malveillante sur la politique américaine.

De nombreuses plateformes de réseaux sociaux ont banni Fuentes pour ses opinions.

Gosar est le seul élu à avoir pris la parole en février lors d’une conférence d’America First. Il a ensuite semblé prendre ses distances avec le groupe, déclarant à un autre groupe conservateur traditionnel qu’il dénonçait le « racisme blanc ».

Nick Fuentes répond à une question lors d’une interview avec l’Agence France-Presse à Boston, Massachusetts, le 9 mai 2016. (Crédit : William Edwards /AFP)

L’apparition prévue de Gosar avec Fuentes a suscité de vives condamnations à travers l’éventail politique.

Matt Brooks, directeur de la Coalition juive républicaine, a publié sur Twitter un article de la National Review, un journal conservateur, intitulé « Paul Gosar fréquente des racistes pour dominer les libéraux ».

Paul Gosar a semblé déconcerté par les réactions négatives qu’il a reçu de la droite.

« Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s’énerve », a-t-il déclaré sur son fil Twitter. « Je dirai ceci : il y a des millions de conservateurs des générations Z, Y et X. Ils croient en America First. Ils ne seront pas d’accord à 100 % sur toutes les questions. Aucun groupe ne l’est. Nous ne laisserons pas la gauche dicter notre stratégie, nos alliances et nos efforts. Ignorez la gauche. »

Gosar fait partie des Républicains d’extrême droite qui ont soutenu l’affirmation non-fondée de Trump selon laquelle l’élection de Joe Biden était frauduleuse.

Les Démocrates ont demandé à la direction du Parti républicain de censurer Gosar. Kevin McCarthy, minority leader à la Chambre des représentants, « doit décider si c’est ce qu’il veut que sa conférence reflète », a déclaré le représentant démocrate Brad Schneider de l’Illinois, qui est Juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...