Des doses de vaccin « inutilisées » iront à d’autres pays et aux Palestiniens
Rechercher

Des doses de vaccin « inutilisées » iront à d’autres pays et aux Palestiniens

À la faveur "d'une quantité limitée de vaccins inutilisés accumulée le mois dernier", Israël a décidé "d'aider le personnel médical de l'Autorité palestinienne et plusieurs pays"

Un travailleur médical prépare un vaccin COVID-19 à Kiryat Ye’arim, le 25 janvier 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)
Un travailleur médical prépare un vaccin COVID-19 à Kiryat Ye’arim, le 25 janvier 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)

Israël a affirmé mardi qu’il allait envoyer une « quantité limitée » de doses de vaccin anti-COVID « inutilisées » aux Palestiniens et à certains pays, comme le Honduras qui prévoit d’ouvrir une ambassade à Jérusalem.

Israël, qui détient le record du monde en nombre de citoyens vaccinés, a déjà administré les deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech à plus de trois millions d’Israéliens, un tiers de sa population. La première dose a été administrée à la moitié de la population.

L’État hébreu a lancé le 19 décembre une vaste et rapide campagne de vaccination après un accord avec Pfizer permettant à Israël d’obtenir rapidement des millions de doses en échange de données biomédicales sur l’effet du vaccin.

« Israël a reçu de nombreuses demandes d’aide de pays réclamant des vaccins », a affirmé mardi un communiqué du bureau du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, précisant que l’État hébreu n’était pas en mesure d’apporter une aide « significative avant la fin de sa campagne de vaccination ».

Mais à la faveur « d’une quantité limitée de vaccins inutilisés accumulée le mois dernier », Israël a décidé « d’aider le personnel médical de l’Autorité palestinienne et plusieurs pays » en leur envoyant « une quantité symbolique de vaccins », ajoute le communiqué.

Israël a déjà envoyé ces dernières semaines des milliers de doses de vaccin en Cisjordanie, destinées au personnel médical palestinien de l’Autorité palestinienne.

D’autre part, les médias israéliens ont cité notamment le Honduras comme pays susceptible de recevoir des doses de vaccin, cet État ayant annoncé l’année dernière son intention de déplacer son ambassade à Jérusalem.

Le bureau du Premier ministre a refusé de commenter ces informations mais une source proche du dossier a déclaré à l’AFP que le Honduras serait en effet l’un des pays bénéficiaires.

« J’ai d’importantes nouvelles. J’ai eu une discussion hier soir avec mon ami, Albert Bourla, le PDG de Pfizer. Nous avons convenu que Pfizer approvisionnerait Israël sans discontinuité. Il n’y aura donc aucune pénurie de vaccins en Israël et l’acheminement de vaccins se fera sans embûches. Allez vous faire vacciner! De plus, nous continuons à recevoir des doses de la part de Moderna. », avait par ailleurs déclaré le Premier ministre dans un communiqué de son cabinet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...