Des employés affirment que Trump les a arnaqués sur des heures supplémentaires durant un séjour de Pessah
Rechercher

Des employés affirment que Trump les a arnaqués sur des heures supplémentaires durant un séjour de Pessah

Trump Miami Resort Management négocie avec 48 employés ; certains seraient restés 20h par jour au travail sans compensation

Donald Trump pendant une conférence de presse avec les membres de l'Association des anciens combattants de la police à Staten Island, New York, le 17 avril 2016. (Crédit : Kena Betancur/AFP)
Donald Trump pendant une conférence de presse avec les membres de l'Association des anciens combattants de la police à Staten Island, New York, le 17 avril 2016. (Crédit : Kena Betancur/AFP)

WASHINGTON – L’une des nombreuses poursuites engagées contre Donald Trump pour sous-paiement l’a été par des employés qui affirment ne pas avoir été payés pour des heures supplémentaires pendant un évènement de Pessah.

La compagnie de l’homme d’affaires, Trump Miami Resort Management LLC, a négocié le mois dernier avec 48 employés qui affirment ne pas avoir perçu d’heures supplémentaires pendant un évènement de 10 jours pour Pessah au Trump National Doral Miami, a annoncé jeudi USA Today.

Les accords allaient de 800 à 3 000 dollars par employés, certains disant avoir fait des journées de 20h.

Agence de voyage de Long Island, VIP RAM vend National Doral comme destination pour Pessah. La compagnie promet aux vacanciers « une expérience de vacances de Pessah au niveau supérieur », et dit qu’elle « réinvente l’expérience culinaire de Pessah » avec des « barbecues texans authentiques de viande fumée », parmi d’autres spécialités.

USA Today a annoncé avoir revu 60 plaintes et des centaines de documents gouvernementaux montrant que Trump ne payait pas le prix complet pour un travail contractuel depuis les années 1980, quand il construisait des casinos dans le New Jersey.

Lui et sa fille Ivanka ont déclaré au quotidien que la compagnie paie le prix promis pour la vaste majorité de ses contrats, et ne retient ou ne diminue le prix que dans les cas où le service n’était pas à la hauteur.

« Disons qu’ils ont fait un travail qui n’était pas bon, ou un travail qui n’a pas été fini, ou un travail qui a été terminé en retard. Je le déduis de leur contrat, absolument », a déclaré au quotidien Trump, probable candidat républicain à la présidentielle. « C’est ce que le pays devrait faire. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...