Des étudiants de Toronto boycottent le vote sur la semaine de l’Holocauste
Rechercher

Des étudiants de Toronto boycottent le vote sur la semaine de l’Holocauste

La résolution visait à proposer des programmes sur l'Holocauste pour souligner "les valeurs du pluralisme et l'acceptation de la diversité", sans aucune mention d'Israël

L'Université Ryerson à Toronto (capture d'écran : YouTube)
L'Université Ryerson à Toronto (capture d'écran : YouTube)

Des étudiants de l’Université de Ryerson à Toronto se sont mis en grève plutôt que de voter une résolution portant sur la commémoration de la semaine de l’Enseignement de l’Holocauste.

Des membres locaux de Students for Justice in Palestine et de l’association des étudiants musulmans auraient organisé ce débrayage durant l’assemblée générale du syndicat étudiant de Ryerson. B’nai Brith Canada a indiqué que cette réunion n’avait, en conséquence, pas atteint son quorum.

Cette résolution, qui avait été soumise par un membre du groupe étudiant juif Hillel, à Ryerson Hillel, demandait au syndicat de proposer des programmes d’enseignement annuel sur l’Holocauste visant à souligner « les valeurs du pluralisme et l’acceptation de la diversité ». Il n’était fait aucune mention d’Israël.

Le syndicat étudiant de Ryerson a voté en faveur du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions) anti-Israël au mois d’avril 2014. La résolution interdit au groupement étudiant d’entretenir des liens avec des entreprises qui font du commerce avec Israël, dont Home Depot, Costco et Sears, et a fait supprimer le houmous Sabra du menu de la cafétéria du campus.

« Ce qui commence avec le BDS ne s’arrête pas avec le BDS », a souligné Amanda Hohmann, directrice nationale de la Ligue B’nai Brith des droits de l’Homme. « Le plus souvent, le BDS est tout simplement un exutoire pour des formes flagrantes d’antisémitisme. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...