Un raz-de-marée d’événements en ligne pour la Journée de la Terre
Rechercher

Un raz-de-marée d’événements en ligne pour la Journée de la Terre

Au cours de la 50e Journée de la terre, mercredi, les activistes environnementaux espèrent remettre le changement climatique sur un ordre du jour dominé par le coronavirus

Des militants et manifestants israéliens protestent contre l'inaction climatique à Tel Aviv, le 27 septembre 2019. (Ahmad Ghababli/AFP)
Des militants et manifestants israéliens protestent contre l'inaction climatique à Tel Aviv, le 27 septembre 2019. (Ahmad Ghababli/AFP)

Les défenseurs de l’environnement espèrent replacer le changement climatique sur l’agenda mondial, actuellement dominé par le coronavirus, grâce à de nombreux événements en ligne qui ont été programmés pour la 50e Journée de la Terre, mercredi.

En raison des restrictions entraînées par le COVID-19 sur les déplacements, cet événement civique massif aura lieu sur internet pour la toute première fois, avec pour objectif d’inonder la Toile de conversations mondiales, d’actions positives, de performances, de web-séminaires et autres pour soutenir le passage à l’acte urgent face au changement climatique.

Le Programme sur l’environnement des Nations unies – qui note que ce n’est pas seulement le 50e anniversaire de la Journée de la Terre, mais également celui de la signature des accords de Paris qui déterminaient le passage à l’acte en faveur du climat – a indiqué que « la pandémie est un sombre rappel de la vulnérabilité des êtres humains et de la planète face aux menaces pesant à l’échelle du monde. Nous devons nous attaquer aux dégâts incontrôlés qui sont infligés à notre environnement ».

La première Journée de la Terre avait été organisée en 1970. Indignées par les déversements d’hydrocarbures, les fumées et les rivières polluées, 20 millions de personnes étaient descendues dans les rues, protestant contre ce qu’elles avaient identifié comme une crise environnementale. Cela avait été le plus important événement civique de l’époque et il avait contraint les gouvernements à prendre des actions concrètes, avec notamment l’adoption de lois environnementales et la mise en place d’agences officielles de protection de l’environnement.

Environ 7000 manifestants à l’Independence Mall de Philadelphie à la veille de la journée de la Terre, le 22 avril 1970 (Crédit : AP Photo)

« En plus de ces résultats pratiques, l’événement avait démontré tout ce qui peut être réalisé lorsque les populations se rassemblent et réclament le passage à l’action », avait dit l’ONU.

En 2009, l’Assemblée générale des Nations unies avait adopté une résolution reconnaissant officiellement cette journée comme Journée internationale de la Terre.

En 2016, pendant la Journée de la Terre, l’ONU avait officiellement adopté les accords de Paris, qui articulaient l’engagement des nations à limiter la hausse mondiale des températures à moins de 2 degrés Celsius par rapport au niveau préindustriel et qui déterminaient le renforcement de la capacité des pays à atténuer les impacts négatifs entraînés par le changement climatique.

« Le 22 avril est un rappel opportun pour adopter les opportunités du monde naturel pour les emplois verts, les stimuli économiques durables, la nécessité d’un passage à l’action urgent qui visera à nous protéger contre un réchauffement global qui empêchera notre survie et à nous garantir un avenir sain et sûr », a fait savoir un communiqué des Nations unies.

Chaque jour et pendant toute la semaine, l’entreprise de presse environnementale en ligne, Ecowatch, publiera des histoires de Covering Climate Now, cofondé au mois d’avril 2019 avec la Columbia Journalism Review et The Nation, en partenariat avec The Guardian, et qui compte aujourd’hui plus de 400 médias d’information avec une audience combinée approchant les deux milliards de personnes.

Parmi les autres ressources mises à disposition pour la Journée de la Terre, qui ont été signalées par l’agence de presse AP : Smithsonian Earth Summit, Earth Day for Earthrise and Citizens Climate Lobby Virtual Earth Day.

En Israël, mercredi, les événements en ligne comprendront la Journée de la terre 2020 – de 9 heures 45 à 11 heures 30 et de 17 heures à 21 heures – qui réunira l’école de développement durable du Centre interdisciplinaire de Herzliya, l’organisation environnementale Zalul et les associations Plastic Free Israel et Clean the Butts. Cet événement sera diffusé en directe sur la page Facebook Secret Tel Aviv.

A partir de 18 heures, onze autres organisations, dont Greenpeace, la Société pour la protection de la nature en Israël, Vie et Environnement, la Société israélienne d’Ecologie et de sciences environnementales, Greencourse et Extinction Rebellion, retransmettront en direct leurs propres programmes.

Des groupes individuels organisent également leurs événements en ligne, avec parmi eux Strike for the Future, a Trip Close to Home, Green Tel Aviv et l’Astroclub de l’Université de Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...