Des fans de foot arrêtés pour avoir agressé des Arabes israéliens
Rechercher

Des fans de foot arrêtés pour avoir agressé des Arabes israéliens

La police a précisé que la “bagarre violente” a éclaté entre les 3 hommes et des employés d’un centre commercial après un match du Beitar Jérusalem

Les fans Beitar Jérusalem au stade Teddy, le 29 janvier 2012. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les fans Beitar Jérusalem au stade Teddy, le 29 janvier 2012. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Trois fans de football ont été arrêtés cette semaine pour avoir agressé le mois dernier des employés arabes israéliens d’un centre commercial de Jérusalem après un match.

Deux des suspects ont été arrêtés mercredi, et le troisième cette semaine, a annoncé la police. Les trois suspects, qui sont tous des habitants du nord d’Israël d’une vingtaine d’années, seront présentés devant un tribunal de Jérusalem pour que leur détention provisoire soit prolongée jusqu’à mardi.

Selon la police, les trois hommes se sont disputés avec deux employés arabes sur le parking du centre commercial Malha le 25 janvier, après un match entre le Beitar Jérusalem et Sakhnin au stade voisin. La dispute « est rapidement devenue une bagarre violente », a déclaré la police.

Le stade de Jérusalem où joue le Beitar est surnommé « Enfer » en raison de son climat d’hostilité envers les équipes en déplacement et leurs supporteurs. La police doit régulièrement déployer des renforts pendant les matchs pour empêcher les violences.

En 2012, plusieurs employés arabes du centre commercial avaient été frappés par des centaines de fans du Beitar après un match.

En août, 19 membres de La Familia, un groupe de supporteurs ultranationalistes du Beitar, avaient été arrêtés pendant une opération qui avait révélé des dizaines d’armes.

Les supporteurs risquent une mise en examen pour tentative de meurtre, sabotage aggravé, délits racistes et possession illégale d’armes.

Ces individus ont été accusés de violence, notamment d’attaques contre des supporteurs d’équipes rivales, selon la police. Le procureur a demandé qu’ils soient maintenus en détention jusqu’à la fin de la procédure judiciaire à leur encontre. Neuf d’entre eux sont également accusés de trafic de drogue.

Les membres ultranationalistes de La Familia, qui seraient plusieurs centaines, sont connus pour leurs sentiments racistes, anti-arabes et islamophobes.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...