Rechercher

Des footballeurs algériens boycottent un match car le coach adverse est Israélien

Trois joueurs ont refusé de prendre part au match, au Qatar, des Arab Legends et des World Legends de la FIFA en raison de la présence de l'ancien entraîneur israélien

Avram Grant à Malabo, en Guinée équatoriale, le 5 février 2015. (Crédit : AP Photo/Sunday Alamba)
Avram Grant à Malabo, en Guinée équatoriale, le 5 février 2015. (Crédit : AP Photo/Sunday Alamba)

Trois joueurs algériens se sont retirés d’un match de football opposant les « Legends » au Qatar, vendredi, pour protester contre la présence de l’entraîneur israélien de l’équipe adverse, Avram Grant.

Les « Arab Legends » et « World Legends » de la FIFA se sont affrontées lors d’un match amical qui a été disputé avant la finale de la Coupe arabe.

Rabah Madjer, Rafik Saïfi et Rafik Halliche ont ainsi décidé qu’ils n’entreraient pas sur le terrain en raison de la présence de Grant – en tant qu’entraîneur et en tant que joueur – dans l’équipe des « World Legends ».

Même si l’équipe des World Legends a semblé plus forte en début de rencontre, ce sont finalement les Arab Legends qui ont gagné le match suite à un penalty.

Le boycott n’a pas été mentionné dans le compte-rendu du match paru sur le site de la FIFA.

Le milieu de terrain ghanéen, Andre Ayew (à gauche) avec l’entraîneur Avram Grant au cours de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 entre la Côte d-Ivoire et le Ghana, à Bata, le 8 février 2015 (Crédit : AFP/CARL DE SOUZA)

L’apparition publique de Grant au Qatar a été pour le moins inhabituelle – le Qatar n’a pas normalisé ses liens avec l’État juif et il donne beaucoup d’argent à Gaza, enclave contrôlée par le groupe terroriste palestinien du Hamas, distribuant des fonds aux résidents palestiniens.

Grant a, dans le passé, été le manager du géant britannique du football Chelsea et il a été entraîneur de l’équipe nationale israélienne de 2002 à 2006.

L’Algérie n’entretient pas de liens diplomatiques avec l’État juif et le pays est un soutien de longue date de la cause palestinienne.

En 2016, l’équipe algérienne avait refusé de disputer un match amical avec le Ghana, l’équipe nationale ghanéenne ayant à ce moment-là Grant comme coach.

Le judoka algérien Fethi Nourine. (Capture d’écran)

Au mois de septembre, le judoka algérien Fethi Nourine a été interdit de compétition pour dix ans par la Fédération internationale de Judo après son retrait des Jeux olympiques de Tokyo, parce qu’il refusait de devoir éventuellement se battre contre un adversaire israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...