Des groupes écologistes critiquent la prolongation de la commission Vatmal
Rechercher

Des groupes écologistes critiquent la prolongation de la commission Vatmal

Ils affirment que la commission des sites privilégiés pour le logement empiète sur trop d'espaces ouverts et ne construit pas les infrastructures de base nécessaires aux logements

Photo d'illustration : Un site de construction de nouveaux bâtiments résidentiels dans un quartier récent de Beer Yaakov, dans le centre d'Israël, le 26 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Photo d'illustration : Un site de construction de nouveaux bâtiments résidentiels dans un quartier récent de Beer Yaakov, dans le centre d'Israël, le 26 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Les organisations de défense de l’environnement ont critiqué lundi la décision de la commission des Lois de prolonger de quatre ans le mandat d’une commission de planification accélérée controversée, sous réserve de l’approbation de la Knesset, estimant que cette décision bafoue les préoccupations environnementales.

Les critiques, comme la Société pour la protection de la nature en Israël, affirment depuis longtemps que, dans la hâte de construire, la commission des sites privilégiés pour le logement, connue sous son acronyme hébraïque Vatmal, néglige les considérations environnementales et approuve trop de constructions sur des terres agricoles vierges ou rezonées. Selon lui, avec un peu plus d’efforts et de recherche, il est possible de trouver des espaces pour des constructions plus intensives à l’intérieur des villes.

De nombreux maires affirment que l’accent mis par le gouvernement sur la construction résidentielle massive ne tient pas suffisamment compte de la nécessité d’investir dans des infrastructures supplémentaires telles que les routes, les égouts, les transports publics, les écoles et les hôpitaux.

La ministre de la Protection de l’environnement, Tamar Zandberg, les agriculteurs et les groupes de défense de l’environnement se sont tous opposés à la prolongation du mandat de la commission Vatmal.

La ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, qui est favorable à l’extension, aurait accepté de rencontrer les ministres concernés la semaine prochaine.

Lundi, elle a déclaré qu’avec l’augmentation des prix du logement, le dispositif Vatmal était plus important que jamais, ajoutant qu’il fonctionnerait « avec un minimum de dommages pour les terres agricoles », et s’engageant à ce que les plans qui n’ont pas d’impact négatif sur l’agriculture soient prioritaires.

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked s’exprime lors d’une réunion de la faction Yamina à la Knesset le 5 juillet 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

D’ici 2050, la population d’Israël – qui connaît la croissance la plus rapide du monde développé, avec une augmentation de 2 % par an – devrait presque doubler, passant de neuf millions d’habitants actuellement à 17,6 millions, selon le Bureau central des statistiques.

Et ce, dans un pays à peine plus grand que le New Jersey aux États-Unis ou le Pays de Galles, qui présente déjà l’une des plus fortes densités de population de l’Occident et dont les espaces ouverts se réduisent rapidement.

Comme de nombreux pays confrontés à une croissance exponentielle, l’État tente d’en gérer les conséquences et, à la suite de manifestations sociales massives en 2011 concernant le coût de la vie et du logement en particulier, il a mis l’accent sur la nécessité de construire un grand nombre de nouveaux logements abordables.

'The people demand social justice' was a catchphrase of the social protests that erupted around the country in the summer of 2011. The Trajtenberg Committee was established following the protests. (photo credit: David Katz/The Israel Project)
« Le peuple exige la justice sociale » était un slogan des protestations sociales qui ont éclaté dans tout le pays à l’été 2011. (David Katz/The Israel Project)

La commission Vatmal a été mise en place par ordonnance temporaire pour quatre ans en 2014. En 2018, sa mission a été prolongée d’une année supplémentaire. Elle a poursuivi son travail pendant les deux années au cours desquelles quatre élections ont eu lieu. La troisième prolongation – cette fois pour quatre ans – est actuellement source de controverse.

La commission Vatmal a pour mission d’approuver rapidement les grands projets de construction nationaux, dans les zones définies par le gouvernement, et d’une manière qui contourne presque tous les autres plans et fonctionne parallèlement aux niveaux réguliers des commissions locales, de district et nationales de planification.

La grande majorité de ses 18 membres sont issus des services gouvernementaux. Les objections du public peuvent être déposées mais sont rarement acceptées, et il n’existe aucun droit d’appel contre ses décisions.

Amit Bracha, directeur-exécutif d’Adam Teva VDin. (Autorisation)

Amit Bracha, directeur exécutif d’Adam Teva V’Din, a déclaré que la décision de renouveler la mission de la commission causerait « un grave préjudice aux fondements de la planification en Israël, à l’intérêt du public pour une planification adéquate et à sa participation au processus de planification ».

Les commissions de planification ordinaires ont approuvé quelque 700 000 unités de logement au cours de la dernière décennie, a-t-il ajouté, tandis que le Vatmal en a approuvé plus de 200 000.

« La ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, ment au public lorsqu’elle prétend que le système de planification existant, avec les contrôles et les équilibres dont il dispose pour protéger l’intérêt public, représente un obstacle à l’approbation des plans de construction », a déclaré Bracha.

« À partir du moment où un plan Vatmal peut prendre le pas sur les plans directeurs nationaux, de district ou généraux, ce sont non seulement les espaces ouverts qui sont menacés, mais aussi la capacité à assurer la qualité de vie dans un environnement urbain qui abrite environ 90 % de la population », a-t-il ajouté.

Un porte-parole de la Société pour la protection de la nature en Israël a déclaré que pour un gouvernement qui promet le changement, la décision de prolonger le mandat du Vatmal est un changement pour le pire.

La proposition d’extension va maintenant être soumise à la commission des Affaires intérieures et de l’Environnement de la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...