Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Des groupes écologistes dénoncent la suppression de la taxe sur le plastique jetable

L'ONG Zalul a regretté un "retour en arrière", "au détriment de la santé publique et de l'environnement," selon une association de médecins israéliens

Vaisselle en plastique jetable en vente, peu après l'entrée en vigueur de nouvelles taxes sur les produits jetables en Israël, à Givat Shaul, Jérusalem, 27 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Vaisselle en plastique jetable en vente, peu après l'entrée en vigueur de nouvelles taxes sur les produits jetables en Israël, à Givat Shaul, Jérusalem, 27 octobre 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Des groupes israéliens de défense de l’environnement ont protesté contre une décision dimanche du gouvernement d’annuler une taxe sur des produits en plastique jetables destinée à réduire les déchets polluants.

L’annulation de cette taxe a été annoncée par le bureau du ministre des Finances, Bezalel Smotrich.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu, en place depuis un mois, a argué qu’elle avait accentué la crise du coût de la vie et touché plus particulièrement la communauté ultra-orthodoxe.

Cette décision a été qualifiée de « honteuse » par l’ONG Zalul qui défend la protection des mers et rivières d’Israël.

« Cela nous fait revenir des années en arrière alors que le monde cherche à réduire l’usage des (produits) jetables », a déclaré à l’AFP son chef exécutif Mor Gilboa.

Depuis fin 2021, une taxe de 11 shekels (environ 3 euros) était appliquée à chaque kilogramme d’assiettes et gobelets en plastique jetables, une décision adoptée par l’ancien gouvernement dirigé par le centriste Yaïr Lapid.

La décision d’annuler la taxe a été saluée par Aryeh Deri, le leader du parti ultra-orthodoxe Shas. La communauté ultra-orthodoxe juive, dont les familles sont souvent nombreuses, utilise trois fois plus de ces produits en plastique que le reste de la population israélienne, selon une étude du Parlement.

Idit Silman, membre du Likud, lors de la conférence Kikar HaShabbat à l’hôtel Waldorf Astoria, à Jérusalem, le 12 septembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de la Protection de l’environnement, Idit Silman, a dit avoir voté contre cette décision, arguant que la taxe avait permis de faire diminuer de près de 40 % l’achat de couverts, gobelets et assiettes en plastique.

Hagai Levine, président de l’Association israélienne des docteurs spécialisés en santé publique, a déploré sur Twitter le fait que cette mesure ait été prise « au détriment de la santé publique et de l’environnement ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.