Rechercher

Des groupes juifs britanniques dénoncent l’absence d’excuses de la BBC

Ils l'accusent d'avoir mal rapporté l'attaque du bus de Hanoukka en affirmant notamment que l'appel à l'aide en hébreu d'une victime était une insulte destinée aux musulmans

Un homme (Droite) semble faire un salut nazi, dans une vidéo montrant un groupe de personnes accostant des Juifs dans un bus Chabad alors qu'ils célébraient Hanoukka à Londres, le 28 novembre 2021. (Crédit : capture d'écran : Twitter)
Un homme (Droite) semble faire un salut nazi, dans une vidéo montrant un groupe de personnes accostant des Juifs dans un bus Chabad alors qu'ils célébraient Hanoukka à Londres, le 28 novembre 2021. (Crédit : capture d'écran : Twitter)

Deux mois après l’incident, les groupes juifs du Royaume-Uni ne décolèrent pas. Une nouvelle fois ce jeudi, le Board of Deputies of British Jews a reproché à la BBC de ne pas avoir présenté ses excuses pour avoir prétendu à tort que les victimes d’un récent incident antisémite à Londres avaient provoqué leurs agresseurs avec une insulte anti-musulmane.

À cela, l’Unité exécutive des plaintes (ECU) de la BBC a répondu : « Il n’y a aucune preuve pour soutenir les allégations de blâme des victimes dans notre reportage. » Elle a ajouté que davantage aurait pu être fait « après le reportage original, pour reconnaître les différents points de vue et opinions par rapport à ce qui a été dit ».

Une réponse loin de convaincre la présidente du Board of Deputies of British Jews, principal organe représentant les intérêts des Juifs au Royaume-Uni. Jeudi, elle s’est dite « consternée » par le fait que la BBC continue « à brouiller les pistes » alors que l’Ofcom, l’autorité de régulation des communications du Royaume-Uni, a lancé une enquête sur l’incident du 29 novembre.

« Nous prenons note de la conclusion de l’ECU selon laquelle la BBC n’a pas respecté les normes d’exactitude et d’impartialité. Nous sommes toutefois consternés que la BBC continue de justifier certaines décisions éditoriales erronées qui continuent de brouiller les pistes et aggravent la détresse des victimes », a déclaré Marie van der Zyl dans un communiqué.

« La société doit également reconnaître qu’elle a déformé les conseils qui lui ont été donnés par nos collègues du CST. Nous nous félicitons de la décision de l’Ofcom d’enquêter sur cet incident. Nous sommes convaincus que la justice prévaudra », a-t-elle ajouté.

Se félicitant de l’enquête de l’Ofcom, le groupe Campaign Against Antisemitism a dit maintenant espérer « que la communauté juive obtiendra la justice que la BBC a une fois de plus refusée ».

Le radiodiffuseur public avait précédemment rapporté que plusieurs jeunes hommes filmés en train de harceler un bus qui transportait des Juifs affiliés au mouvement Habad dans le cadre d’une célébration publique de Hanoukka réagissaient à une insulte anti-musulmane proférée par l’un des passagers du bus ; l’analyse de la vidéo de la scène par le Board of Deputies of British Jews a déterminé qu’aucun des Juifs du bus n’avait dit quoi que ce soit d’islamophobe.

Dans la vidéo originale, on peut voir plusieurs hommes frapper les vitres du bus avec leurs mains et leurs chaussures en criant « Free Palestine », cracher sur le bus et faire un doigt d’honneur aux passagers alors que le bus s’éloigne. Au moins un des hommes effectue ce qui semble être un salut nazi.

L’ECU a déclaré mercredi que la version originale du reportage en ligne et du reportage télévisé « ne répondait pas aux normes d’exactitude de la BBC ». La version en ligne a été modifiée et une clarification a été diffusée séparément.

« Selon l’ECU, ces éléments, ainsi que les preuves avancées par le Board of Deputies, auraient dû amener la BBC à reconnaître plus tôt qu’il existait un véritable doute quant à l’exactitude de ce qu’elle avait rapporté », a-t-elle ajouté.

Néanmoins, un porte-parole de la BBC a déclaré, après les conclusions de l’ECU, que « l’inclusion dans nos reportages de l’existence d’une insulte présumée, qui proviendrait du bus, a été faite de bonne foi, après un examen approfondi de la rédaction ».

L’Ofcom a déclaré qu’il avait lancé une enquête après avoir examiné la réponse finale de la BBC, indiquant que « nous considérons qu’elle soulève des questions dans le cadre de nos règles d’exactitude ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...