Des groupes juifs s’unissent pour défendre les Musulmans de la discrimination
Rechercher

Des groupes juifs s’unissent pour défendre les Musulmans de la discrimination

Une dizaine d’organisations américaines font équipe pour soutenir une législation afin de contrer l’interdiction aux Musulmans d’entrer aux Etats-Unis

Musulmans américains priant dans une mosquée de Jersey City, New Jersey, le 7 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Jewel Samad/AFP)
Musulmans américains priant dans une mosquée de Jersey City, New Jersey, le 7 décembre 2015. Illustration. (Crédit : Jewel Samad/AFP)

D’une tentative de surmonter la résistance de construire une mosquée dans le New Jersey à la défense d’une étudiante musulmane à l’académie militaire qui veut porter le hijab, des groupes juifs ont rassemblé leurs efforts pour arrêter la discrimination anti-Musulmans.

Près d’une dizaine de groupes juifs soutiennent aussi la législation contre l’interdiction d’entrée des Musulmans, qui a été entraînée par une proposition pour une telle interdiction par le candidat à la présidentielle Donald Trump.
L’Association américaine des avocats et des juristes juifs a rejoint le Fonds Becket, un groupe conservateur qui préconise la liberté religieuse, en soutien à la plainte déposée mercredi au nom des Musulmans qui ont été empêchés de construire une mosquée à Basking Ridge, dans le New Jersey.

Un autre des groupes qui soutient la communauté musulmane dans l’affaire de la mosquée est la Coalition Inter-religieuse sur les Mosquées, un groupe organisé en 2010 par la Ligue Anti-Diffamation (ADL) pour soutenir des communautés musulmanes cherchant à construire des mosquées.

« La Société Islamique de Basking Ridge a été traitée selon un standard différent de n’importe quelle autre culte dans le communauté, et c’est tout simplement inacceptable », a déclaré Joshua Cohen, le directeur régional de l’ADL, dans un communiqué.

Et aussi mercredi, le Comité juif américain a appelé la Citadelle, une université militaire en Caroline du Sud, à permettre à une étudiante musulmane de porter un hijab.

Le président de l’université le Général John Rosa, a déclaré que des changements sur l’uniforme de l’école pouvaient réduire l’entraînement de leadership, a annoncée le Washington Post mercredi, ajoutant que l’université reste sinon engagée dans la diversité.

« La Citadelle devrait lever son interdiction du hijab dans le cadre de son engagement pour préparer ses étudiants à de positions de leader dans le service militaire et les carrières civiles, a déclaré Robert Silverman, le directeur des relations entre musulmans et juifs de l’AJC, dans un communiqué.

Le communiqué soulignait que des groupes juifs, y compris l’AJC, ont soutenu la législation passée en 1988 qui permettait de porter un vêtement religieux en se basant sur l’affaire dans les années 1980 d’un officier de l’Armée de l’air juif qui voulait porter une kippa.

Par ailleurs, plus de 70 membres de la Chambre des Représentants des Etats-Unis ont proposé mercredi une loi qui interdirait de prendre la religion comme critère pour interdire l’entrée aux visiteurs, aux immigrants et aux réfugiés.

Des invectives contre les Musulmans par Trump, le candidat républicain pressenti, et d’autres candidats républicains ont entraîné la législation.

La législation est soutenue par au moins 11 groupes juifs, y compris de groupes généraux des mouvements de Réforme, de Conservateurs et de Reconstructionisme, le Conseil juif des Affaires publiques, parmi le plus de 30 groupes de foi qui ont exprimé leur soutien à cela.

Le projet de loi a été initié par le républicain Don Beyer. Tous les soutiens du projet si ce n’est un sont démocrates. L’exception est Richard Hanna, un républicain modéré de New York.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...