Des habitants du Golan contestent les élections, munis de drapeaux syriens
Rechercher

Des habitants du Golan contestent les élections, munis de drapeaux syriens

Des centaines de personnes ont tenté de bloquer l'entrée du bureau de vote en appelant au boycott à Majdal Shams

Les forces de sécurité israéliennes montent la garde pendant que les hommes druzes protestent contre les élections municipales devant un bureau de vote dans le village de Majdal Shams, le 30 octobre 2018. (Crédit : JALAA MAREY / AFP)
Les forces de sécurité israéliennes montent la garde pendant que les hommes druzes protestent contre les élections municipales devant un bureau de vote dans le village de Majdal Shams, le 30 octobre 2018. (Crédit : JALAA MAREY / AFP)

Le scrutin de 2018 a eu pour particularité d’appeler pour la première fois aux urnes la minorité druze dans quatre villages du plateau du Golan, en partie pris aux Syriens en 1967 et annexé en 1981. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.

Le vote a été organisé à Majdal Shams et Ein Qiniya tandis qu’il a été annulé dans les deux autres villages (Buq’ata et Massaadeh), les candidats s’étant rétractés face à l’opposition des dirigeants religieux druzes –le ministère israélien de l’Intérieur y désignera les maires, comme auparavant.

La tenue de ces élections dans les villages druzes de ce plateau occupé a suscité la controverse: de nombreux habitants, ressentant un lien fort avec la Syrie, ont exprimé la crainte que ce vote aide Israël à légitimer sa présence.

Mardi, des centaines de personnes ont ainsi protesté, tentant de bloquer l’entrée du bureau de vote et appelant au boycott à Majdal Shams, selon un journaliste de l’AFP. Certains d’entre eux ont brandi des drapeaux syriens.

Hors du Golan, des incidents ont par ailleurs été signalés par la police dans deux localités du nord d’Israël, notamment dans le village druze de Yarka, où 10 personnes ont été légèrement blessées et deux bureaux de vote fermés après le jet d’une grenade assourdissante.

La participation s’est élevée à 54 %, comparée à 50,9 % lors du précédent scrutin municipal en 2013, selon des chiffres officiels publiés à 08H30 GMT, après la clôture des bureaux de vote. Les résultats ne sont pas attendus avant mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...