Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Des haredim manifestent devant une prison en soutien à un incendiaire

Bien que Yehoshua Dadon soit détenu ailleurs, les manifestants ont jeté des pierres et tenté de pénétrer dans l'enceinte de la prison de Ramle, blessant 4 gardes et endommageant l’entrée

Émeute devant la prison de Ramle, le 4 mai 2023. (Crédit : Services pénitentiaires d’Israël)
Émeute devant la prison de Ramle, le 4 mai 2023. (Crédit : Services pénitentiaires d’Israël)

Des manifestants ultra-orthodoxes se sont massés, jeudi, devant la prison de Ramle, en solidarité avec un détenu inculpé pour l’incendie d’une boutique de téléphones portables, à Jérusalem, l’an dernier, aujourd’hui détenu dans un autre établissement.

Les manifestants ont tenté de pénétrer dans la prison, jeté des pierres et occasionné des dégâts à la porte d’entrée et aux équipements de l’établissement, a déclaré l’administration pénitentiaire israélienne dans un communiqué.

Quatre gardes ont été blessés et ont dû recevoir des soins, a précisé l’administration pénitentiaire.

La police a été appelée pour évacuer les émeutiers.

L’administration pénitentiaire a fait savoir qu’il ne s’agissait pas du premier incident de ce type et qu’elle ferait le nécessaire pour que les responsables soient traduits en justice.

Les manifestants étaient venus manifester leur soutien à Yehoshua Dadon, 34 ans, qui, avec trois de ses complices, est accusé d’être entré par effraction dans une boutique de téléphones portables et de l’avoir incendiée parce qu’elle ne respectait pas les restrictions religieuses sur les portables.

Yehoshua Dadon vu après une audience au tribunal de première instance de Jérusalem, quelques jours avant d’être inculpé pour l’incendie qui a détruit un magasin de téléphones portables dans le quartier de Geula à Jérusalem, le 18 décembre 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En octobre dernier, l’incendie qui a frappé Kosher Phone, situé dans le quartier ultra-orthodoxe de Geoula, à Jérusalem, s’était étendu à plusieurs bâtiments adjacents, causant pour environ 600 000 shekels de dommages.

Dadon a été accusé d’incendie criminel, extorsion de fonds par la menace et entrave à la justice.

L’arrestation de cet habitant de Beit Shemesh avait donné lieu à de violentes manifestations dans le quartier de Mea Shearim, en décembre.

Mirel Dzalovsky, 40 ans, mère de 11 enfants, a été grièvement blessée lors des émeutes, frappée par une poubelle incendiée jetée dans la rue par des extrémistes ultra-orthodoxes.

Après trois semaines de soins, elle a pu quitter l’hôpital en janvier.

Vue d’un magasin de téléphones portables incendié dimanche, dans le quartier ultra-orthodoxe de Geula à Jérusalem, le 2 octobre 2022. (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

De nombreux Juifs ultra-orthodoxes utilisent des téléphones « casher », c’est-à-dire des appareils sans accès à Internet, à la radio, aux services de messagerie ou à la vidéo – sur instruction des certaines autorités rabbiniques.

La question et la réglementation sont contrôlées par le Comité rabbinique pour les communications, qui a une grande influence sur le commerce des téléphones portables « casher » et des moyens puissants sur la société et le commerce.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.