Des hôtels de Jérusalem et de Tel Aviv convertis en centres d’isolement
Rechercher

Des hôtels de Jérusalem et de Tel Aviv convertis en centres d’isolement

Un patient a salué la qualité des soins, des arrivants de New York ont été mis en quarantaine dans un hôtel de Jérusalem, plutôt qu'à domicile, en raison de l'épidémie à Brooklyn

L'hôtel Dan Panorama à Tel-Aviv transformé en centre d'hébergement pour isoler les patients atteints de symptômes légers du Covid-19, le 17 mars 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
L'hôtel Dan Panorama à Tel-Aviv transformé en centre d'hébergement pour isoler les patients atteints de symptômes légers du Covid-19, le 17 mars 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Un hôtel en bord de mer à Tel-Aviv et un autre dans le quartier de Giva HaTsarfatit à Jérusalem sont passés de lieu de vacances à lieu d’isolement, accueillant des patients atteints de coronavirus et présentant des symptômes légers.

Les nouvelles installations sont gérées par le Commandement de la Défense passive de l’armée, dans le cadre d’un effort visant à alléger la charge des hôpitaux du pays qui doivent faire face à l’augmentation du nombre de patients diagnostiqués porteurs du COVID-19.

Plusieurs dizaines de patients étaient hébergés à l’hôtel Dan Panorama de Tel-Aviv, situé juste au nord du marché aux puces de Jaffa.

La Douzième chaîne a rapporté qu’outre les malades, quelque 75 personnes arrivées de New York jeudi et devant être mises en quarantaine seraient également hébergées dans l’établissement de Jérusalem.

L’hôtel Dan Panorama à Jérusalem transformé en centre d’hébergement pour isoler les patients atteints de cas légers de coronavirus, le 17 mars 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Le journal Globes a rapporté que les arrivants étaient des Israéliens ultra-orthodoxes qui avaient visité le quartier de Crown Heights à New York, qui a été durement touché par l’agent pathogène.

Ils ont été informés, à l’aéroport Ben Gurion, qu’en raison de leur arrivée d’un épicentre du virus, ils ne seraient pas autorisés à être mis en quarantaine à domicile et seraient considérés comme porteurs jusqu’à preuve du contraire.

A voir (en hébreu) : des ultra-orthodoxes arrivent de New York et sont informés qu’ils seront placés en quarantaine à l’hôtel Dan

L’une des patients hébergés au Dan Panorama de Tel-Aviv, Meryl Jacob, a déclaré à la Douzième chaîne qu’à leur arrivée, les patients ont été briefés par l’armée israélienne et les autorités sanitaires et ont reçu un kit « avec tout ce dont nous avons besoin pour vérifier notre température, notre taux d’oxygène dans le sang et notre pouls chaque jour. Deux fois par jour, une infirmière appelle et je lui donne mes relevés ».

Elle a ajouté : « Je sens vraiment que nous sommes entre de bonnes mains et qu’ils font tout pour nous ».

L’hôtel Dan Panorama à Tel-Aviv transformé en centre d’hébergement pour isoler les patients atteints de cas légers de coronavirus, le 17 mars 2020 (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Jacob a déclaré qu’il y avait un calendrier précis pour les moments où les patients pouvaient quitter leur chambre pour aller chercher de la nourriture. « Ils préparent nos repas dans des sacs. Chaque personne prend un sac dans sa chambre et y mange. »

Meryl Jacob, patiente atteinte de coronavirus. (Capture d’écran Douzième chaîne)

Jacob a noté que sa situation s’améliorait après avoir présenté une fièvre et un certain essoufflement. « Je suis définitivement de plus en plus forte. »

Le ministre de la Défense, Naftali Bennett, a déclaré qu’il prévoyait de transformer quatre hôtels en centres de quarantaine. Les deux autres hôtels-hôpitaux – un dans le nord d’Israël et un dans le sud – devraient ouvrir leurs portes dans les prochains jours.

Chacun d’entre eux est conçu pour accueillir environ 500 personnes, avec une capacité de 2 000 personnes si nécessaire.

Le commandement de la Défense passive travaille avec les autorités civiles pour se préparer à la poursuite de l’épidémie, qui a infecté au moins 529 Israéliens en date de jeudi matin.

Environ 700 réservistes de la Défense passive ont été mobilisés jusqu’à présent pour participer à cet effort, et 1 300 autres devraient arriver dans les prochains jours.

Plusieurs centaines d’entre eux ont travaillé à l’élaboration de nouveaux matériels éducatifs et pédagogiques sur le coronavirus, tandis que d’autres aidaient le service d’ambulance Magen David Adom à répondre aux appels d’urgence.

La Défense passive a également créé un site web dédié à la maladie (bien qu’actuellement seule une version en hébreu soit disponible) et prévoit de lancer une ligne téléphonique nationale d’information dans les prochains jours.

Des travailleurs du Magen David Adom devant l’hôtel Dan à Tel-Aviv qui a été converti pour recevoir des patients atteints de coronavirus, le 18 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le commandement de la Défense passive se prépare également à intervenir et à aider les autorités civiles à effectuer des tests de coronavirus selon le modèle du « drive-in » adopté pour la première fois par la Corée du Sud.

Officiers et soldats de Commandement de la Défense passive dans une salle d’opérations de l’hôtel Dan Panorama à Tel-Aviv, le 17 mars 2020 (Crédit : armée israélienne)

Ce système, dans lequel les tests sur des patients présumés qui restent dans leur voiture, est considéré comme plus rapide et plus sûr que les visites dans les cliniques et les hôpitaux ou les déplacements de professionnels de la santé au domicile des patients.

En outre, l’unité se prépare à reprendre les lignes d’approvisionnement d’Israël, si nécessaire, afin de garantir que les personnes en quarantaine aient accès à la nourriture et aux médicaments – ainsi qu’au grand public, si la situation devient suffisamment grave pour perturber la circulation des marchandises dans tout le pays.

Des dizaines de milliers d’Israéliens ont été mis en quarantaine chez eux dans tout le pays, alors que le virus continuait de se propager. Mardi, le gouvernement a renforcé les mesures afin de réduire le taux d’infection, en fermant partiellement l’économie, en limitant fortement la fréquentation des lieux de travail et en exhortant le public à rester chez lui sauf si en cas de nécessité absolue pour le travail, l’approvisionnement en biens de première nécessité ou d’autres affaires urgentes.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...