Rechercher

Des images représentant Netanyahu avec la moustache de Hitler créent la polémique

Le Likud a porté plainte pour les photos qui auraient été accrochées dans une école ; le parquet déplore par ailleurs des menaces de mort contre un témoin du procès Netanyahu

Capture d'écran du post publié par un membre du conseil municipal de Ramat Gan, Moshe Revach, montrant le chef du Likud Benjamin Netanyahu sur des photos polémiques accrochées dans une école élémentaire de Ramat Gan. (Capture d'écran : Facebook ; used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
Capture d'écran du post publié par un membre du conseil municipal de Ramat Gan, Moshe Revach, montrant le chef du Likud Benjamin Netanyahu sur des photos polémiques accrochées dans une école élémentaire de Ramat Gan. (Capture d'écran : Facebook ; used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Le parti du Likud a déposé plainte pour incitation à la violence, lundi, après la découverte, dans les couloirs d’une école élémentaire de Ramat Gan, de plusieurs images de Netanyahu le représentant avec la moustache de Hitler et habillé comme le leader nazi.

Toutefois, à l’issue d’une enquête sur l’incident, le ministère de l’Éducation a établi que ces images entraient dans le cadre d’une activité scolaire consacrée au discours politique.

« C’est une présentation qui a été mise en place à l’issue d’une activité éducative consacrée aux incitations – une activité qui a appelé au changement du discours politique et à la fin des violences », a déclaré le ministère dans un communiqué, ajoutant que ces images de Netanyahu étaient accompagnées de photos d’autres responsables politiques.

Tout en reconnaissant le malentendu, le ministère a également critiqué « la pédagogie choisie pour présenter le sujet aux enfants ».

Les images ont retenu l’attention après leur publication sur Facebook par Moshe Revach, membre du conseil municipal de Ramat Gan, qui dénonçait des incitations dans le post accompagnant les photos.

« Une croix gammée et un nœud coulant dans les couloirs de l’école élémentaire Yahalom de Ramat Gan ! Cette folie doit cesser ! », avait écrit Revach.

La procureure Yehudit Tirosh arrive à la Cour de district de Jérusalem pour une audience dans le procès de l’ex-Premier ministre Benajmin Netanyahu, le 16 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Il y avait, sur plusieurs photos de Netanyahu, une légende, avec le mot « traître ».

La municipalité de Ramat Gan a déclaré qu’une enseignante avait accroché « ces photos scandaleuses » dans l’école dans l’après-midi de dimanche.

« La principale de l’école a été dans l’obligation d’enlever les photos avant que les élèves n’arrivent à l’école, elle a dû donner des explications aux élèves et appeler l’enseignante en question pour établir les faits », a poursuivi la municipalité dans un communiqué.

En outre, dimanche, une procureure travaillant sur le procès pour corruption de Netanyahu a fait savoir à la Cour de district de Jérusalem que l’un des témoins avait été menacé sur les réseaux sociaux.

Dans un tweet paru dimanche, l’activiste du Likud Kinneret Barashi a demandé au prochain ministre de la Santé – qui sera probablement issu de la coalition dirigée par Netanyahu – de « mettre Dana Neufeld en congé sabbatique de quatre ans », en référence à une femme qui a témoigné dans l’un des dossiers de corruption impliquant le Premier ministre et qui travaille actuellement au ministère de la Santé. La publication a depuis été supprimée du compte.

Neufeld, qui était conseillère juridique au ministère des Communications, a témoigné dans le cadre de l’Affaire 4000.

Dans cette affaire, Netanyahu aurait utilisé son autorité de Premier ministre et de ministre des Communications, de 2014 à 2017, pour servir de manière illicite les intérêts du magnat des télécommunications Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de Bezeq, en échange d’une couverture médiatique positive de ses actions sur le site d’information Walla, qui appartenait à Elovitch.

« Hier, selon nous, les choses ont atteint un autre niveau lorsqu’une partie a appelé un futur ministre à limoger un témoin qui travaille dans son bureau et qui avait témoigné il y a quelques mois », a dit la procureure Yehudit Tirosh à la Cour.

« Nous pensons que de tels incidents peuvent avoir un mauvais impact sur les témoins, particulièrement parmi ceux qui travaillent dans des ministères », a-t-elle ajouté, notant que le parquet travaillait avec la police pour déterminer les suites à donner au tweet.

Netanyahu est actuellement traduit devant les juges dans trois affaires de corruption. Il doit répondre de fraude et d’abus de confiance dans l’Affaire 1000 et dans l’Affaire 2000 et de pots-de-vin, de fraude et d’abus de confiance dans l’Affaire 4000. Il n’a cessé de clamer son innocence, affirmant que les faits reprochés avaient été inventés dans le cadre d’un présumé coup d’État fomenté par la police et le parquet.

Après avoir remporté la victoire avec son bloc de partis de droite, d’extrême-droite et religieux lors du scrutin du 1er novembre, Netanyahu espère pouvoir former une coalition et revenir au poste de Premier ministre.

L’équipe du Times of Israel a participé à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...