Des images satellites semblent montrer que l’Iran compte bien rester en Syrie
Rechercher

Des images satellites semblent montrer que l’Iran compte bien rester en Syrie

Téhéran construirait un nouvel entrepôt d'armes, d'après les images ; il s'agit du deuxième tunnel souterrain bâti sur la base de l'Imam Ali dans la région d'al-Bukamal en Syrie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Cette photo publiée par ImageSat International le 13 mai 2020 montre la construction apparente d'une installation  souterraine de stockage d'armes sur une base militaire que l'on soupçonne d'être contrôlée par l'Iran dans la région d'al-Bukamal à l'est de la Syrie.  (ImageSat International)
Cette photo publiée par ImageSat International le 13 mai 2020 montre la construction apparente d'une installation souterraine de stockage d'armes sur une base militaire que l'on soupçonne d'être contrôlée par l'Iran dans la région d'al-Bukamal à l'est de la Syrie. (ImageSat International)

L’Iran construit une nouvelle installation souterraine de stockage d’armes dans l’est de la Syrie, sur une base militaire qu’il contrôle. Cette dernière est située à proximité de la frontière irakienne, a annoncé mercredi une entreprise privée israélienne spécialisée dans l’imagerie satellite.

Selon des photographies satellites publiées par ImageSat International, une pelleteuse et des bulldozers sont en train de fonctionner sur la base de l’Imam Ali dans la région d’al-Bukamal en Syrie. On pense que la base est gérée par les forces iraniennes.

L’entreprise de renseignement, photographies de la base prises le 1er avril et mardi à l’appui, a affirmé que la construction de l’entrepôt d’armes souterrain semblait avoir commencé en mars.

« Le tunnel pourrait servir d’abri et de lieu de stockage de camions et de véhicules, dont des véhicules transportant des systèmes d’armes avancés », a commenté ImageSat dans son communiqué.

Cette photo publiée par ImageSat International le 13 mai 2020 montre la construction apparente d’une installation souterraine de stockage d’armes sur une base militaire que l’on soupçonne d’être contrôlée par l’Iran dans la région d’al-Bukamal à l’est de la Syrie. (ImageSat International)

Il s’agit du deuxième souterrain bâti sur la base, située à quelques kilomètres de la frontière irakienne.

La construction du premier tunnel a été suspendue quand la base a été attaquée peu après que l’installation souterraine a été révélée par ImageSat en décembre dernier. Il ne s’agissait pas du seul cas suspecté d’implantation de l’armée iranienne identifié et mis en lumière par ImageSat, peu avant que les sites ne soient détruits dans des frappes aériennes attribuées à Israël.

Le renforcement possible de l’implantation militaire iranienne en Syrie annoncé mercredi semble contredire la déclaration d’un haut responsable israélien. Plus tôt ce mois, il avait déclaré que Téhéran retirait ses troupes du pays en réaction aux frappes aériennes attribuées à Israël visant ses forces.

« La construction d’un nouveau tunnel témoigne de l’engagement de l’Iran à développer sa présence militaire dans cette zone, malgré des attaques répétées », a souligné ImageSat dans son communiqué.

Cette photo publiée par ImageSat International le 13 mai 2020 montre la construction apparente d’une installation souterraine de stockage d’armes sur une base militaire que l’on soupçonne d’être contrôlée par l’Iran dans la région d’al-Bukamal à l’est de la Syrie. (ImageSat International)

Mercredi, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah s’est moqué du commentaire d’un responsable israélien, et a minimisé la présence de soldats iraniens en Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...