Des inscriptions en hébreu vieilles de 1 800 ans découvertes en Galilée
Rechercher

Des inscriptions en hébreu vieilles de 1 800 ans découvertes en Galilée

La découverte soutiendrait l’hypothèse d’une présence juive pendant la période romaine à Pékiin, nommée Beka dans le Talmud

La pierre âgée de 1 800 ans retrouvée à Pekiin, village du nord de la Galilée, en février 2017. (Crédit : Ritvo, autorisation du Beit Zinati)
La pierre âgée de 1 800 ans retrouvée à Pekiin, village du nord de la Galilée, en février 2017. (Crédit : Ritvo, autorisation du Beit Zinati)

Deux inscriptions en hébreu datant de 1 800 ans gravées en lettres majuscules ont été découvertes la semaine dernière à Pekiin, un village de Galilée. Cette découverte pourrait étayer l’idée d’une tradition selon laquelle le village était un centre antique d’études juives.

Les inscriptions ont été retrouvées gravées sur un bloc de calcaire sous le jardin d’un bâtiment voisin de la synagogue du 19e siècle du village pendant des travaux de rénovation, a annoncé mardi l’Autorité israélienne des Antiquités (IAA).

L’IAA est restée peu loquace sur cette découverte et a refusé de dévoiler le texte des inscriptions, déclarant qu’elles étaient toujours en cours d’étude et ne seraient pas publiées avant d’apparaître dans un journal scientifique.

L’IAA n’a pas précisé comment les archéologues qui ont étudié les inscriptions avaient trouvé qu’elles avaient 1 800 ans. L’IAA a annoncé que les inscriptions semblaient être des dédicaces par des donateurs de la synagogue, ce qui soutiendrait l’hypothèse d’une présence juive dans le village pendant la période romaine.

L'entrée de la vieille synagogue de Pekiin, village du nord de la Galilée, en février 2017. (Crédit : Ritvo, autorisation du Beit Zinati)
L’entrée de la vieille synagogue de Pekiin, village du nord de la Galilée, en février 2017. (Crédit : Ritvo, autorisation du Beit Zinati)

Pekiin, village du nord de la Galilée, aurait été une communauté juive depuis l’ère romaine, et des traditions juives associent le village moderne à une ville mentionnée dans la Guerre des Juifs de l’historien Flavius Josèphe et dans le Talmud sous le nom de Beka.

Selon le Talmud, la ville était un centre d’études juives pendant la période romaine, et le rabbin Shimon bar Yohaï s’y est caché pendant 13 ans dans une grotte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...