Rechercher

Des Israéliens refoulés à la frontière jordanienne à cause de leurs tefillin

Sept hommes, qui faisaient partie d'un voyage organisé dans le pays, ont été informés par les gardes qu'ils ne pouvaient pas entrer avec leur phylactères

Le terminal frontalier Yitzhak Rabin au passage de Wadi Araba entre Israël et la Jordanie. (Crédit: CC BY 2.5, Wikipedia, NYC2TLV)
Le terminal frontalier Yitzhak Rabin au passage de Wadi Araba entre Israël et la Jordanie. (Crédit: CC BY 2.5, Wikipedia, NYC2TLV)

Un groupe de touristes israéliens s’est vu interdire l’entrée en Jordanie mardi après que les gardes jordaniens du poste frontière ont trouvé des tefillin dans leurs sacs, a rapporté la Douzième chaîne.

Les sept hommes, qui faisaient partie d’un groupe d’une quarantaine d’agents d’assurance qui devaient faire un voyage de groupe de deux jours dans le royaume hachémite, ont décidé de faire demi-tour et de rentrer en Israël à cause de cet incident.

Amit, l’une des personnes retardées à la frontière, a décrit à la Douzième chaîne les moments de tension, le sentiment désagréable et le manque de respect des Jordaniens pour les tefillin.

« Nous avons atteint le poste frontière et tout s’est relativement bien passé, puis ils nous ont arrêtés pendant le contrôle de sécurité », a-t-il déclaré. « Ils nous ont demandé d’ouvrir nos valises, ont sorti les tefillin et les ont posées sur le côté ; ils ont pris nos passeports et nous ont emmenés dans une pièce séparée. »

Amit a déclaré que les gardes lui ont dit qu’ils ne pouvaient pas faire entrer ses tefillin en Jordanie parce que c’était un signe religieux qui ne devait pas être apporté dans le pays.

« La raison invoquée était que nous pourrions être pris pour cible pour les avoir portées », a-t-il dit.

« Je leur ai dit que mes tefillin resteraient dans ma chambre d’hôtel et qu’elles étaient importantes pour nous en raison de nos croyances, mais ils n’ont rien voulu savoir. Ils étaient très confus et nous ne comprenions pas du tout ce qu’ils voulaient. De plus, ils n’ont pas traité nos tefillin avec respect ».

Amit a déclaré qu’après avoir passé deux heures au poste frontière, lui et les six autres personnes concernées ont décidé de ne pas rejoindre le reste du groupe et de rester en Israël.

« Jamais de ma vie une telle chose ne m’est arrivée, où que j’ai voyagé dans le monde », a-t-il ajouté. « C’est bizarre d’être traité de la sorte à cause de vos croyances. Je mets mes tefillin depuis ma bar mitzvah, soit depuis 28 ans, tous les matins. S’ils avaient fait une telle chose à un chrétien ou à un musulman, je suis sûr qu’il y aurait eu toute une histoire et une pagaille à ce sujet. »

Sur le site du ministère des Affaires étrangères, il est stipulé que « les autorités jordaniennes déclarent que, pour des raisons de sécurité, elles demandent aux Israéliens religieux de ne pas afficher de symboles religieux : tallit, kippa, ou autre. Il est souvent arrivé que des objets tels que le tallit ou tefillin ne soient pas autorisés à entrer au poste frontière, et qu’il soit demandé au voyageur de retourner en Israël ou de déposer ses affaires religieuses au poste frontière, jusqu’à la fin de sa visite en Jordanie. »

Le ministère a également déclaré à la Douzième chaîne qu’il avait été informé de l’incident et qu’il était actuellement en contact avec le groupe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...