Des marionnettes antisémites lors d’un carnaval belge
Rechercher

Des marionnettes antisémites lors d’un carnaval belge

Des groupes juifs ont protesté contre cette manifestation d'antisémitisme au défilé du carnaval d'Alost, à l'ouest de Bruxelles

Le char du carnaval d'Alost représentant des caricatures de Juifs orthodoxes assis sur des sacs d'argent, le 3 mars 2019. (Crédit : FJO, via JTA)
Le char du carnaval d'Alost représentant des caricatures de Juifs orthodoxes assis sur des sacs d'argent, le 3 mars 2019. (Crédit : FJO, via JTA)

Les participants d’un festival de rue dans la ville d’Alost, en Belgique, ont défilé avec des marionnettes géantes à l’effigie de Juifs orthodoxes ou encore de rat assis sur des sacs d’argent. Le grand rabbin des Pays-Bas, Binyomin Jacobs, a condamné la parade, décrite comme « des caricatures antisémites classiques et choquantes, sorties tout droit de 1939 ».

Le groupe représentant les communautés juives flamande et francophone en Belgique, le FJO et le CCOJB ont déploré auprès de l’UNIA la présence de racisme dans ce festival : « dans une démocratie comme en Belgique, ces choses-là n’ont pas lieu d’être, carnaval ou non ».

Le groupe Vismooil’n a créé ces deux marionnettes à l’occasion de l’édition 2019 du carnaval d’Alost, l’édition locale d’un carnaval organisé en Europe et en Amérique latine avant le Carême, la période de 40 jours qui précède Pâques. Les participants préparent des chars et des chorégraphies qu’ils exécutent dans toute la ville.

Le groupe Vismooil’n, qui n’en est pas à sa première participation, est spécialisé dans la création de marionnettes réalistes et a créé ce char pour évoquer l’inflation, ont-ils expliqué à un blogueur belge le mois dernier.

Il ont intitulé leur création : « l’année du Shabbat ».

Le char contient deux immenses marionnettes surmontées d’un shtraimel, les chapeaux en fourrures portés par certains juifs hassidiques lors de spéciales occasions. Leur visage est affublé de papillotes. L’une des marionnettes grimace en fumant un cigare, la main tendue, probablement pour symboliser la perception d’argent, un rat blanc sur l’épaule. Les deux marionnettes se tiennent sur des tas de pièces d’or et ont, à leur pieds, des sacs d’argent.

En arrière plan se trouve une fenêtre ronde, qui rappelle l’architecture de nombreuses synagogues d’Europe, et une petite boite, qui ressemble à une mezouza sur le côté droit.

Lors de l’édition 2013 du festival d’Alost, un autre groupe avait créé un char qui ressemblait aux wagons nazis utilisés pour déporter les Juifs vers les camps de la mort.

Ses créateurs, issus du groupe FTP, avaient défilé à côté du char en tenue d’officier nazi et de Juifs orthodoxes. Une affiche présente sur le wagon montrait des responsables politiques flamands vêtus en nazis et tenant des bonbonnes étiquetées « Zyklon B », le poison utilisé par les nazis pour exterminer les Juifs dans les chambres à gaz pendant la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...