Des martinets migrateurs donnent un spectacle au mur Occidental déserté
Rechercher

Des martinets migrateurs donnent un spectacle au mur Occidental déserté

La colonie de la Vieille Ville de Jérusalem, peuplée chaque printemps par des oiseaux arrivant d'Afrique, date de 2 000 ans, est probablement l'une des plus anciennes du monde

Chaque année, au début du printemps, les martinets migrateurs affluent vers le mur Occidental à Jérusalem.

Cette année, en raison de la pandémie de coronavirus, les oiseaux ont trouvé l’ancien site largement dépourvu de monde, leur permettant de faire des démonstrations de vol en groupe au-dessus de la place.

Chaque automne, les oiseaux migrent vers l’Afrique et, avant le printemps, terminent leur voyage annuel à son point le plus septentrional – Jérusalem.

La colonie de Jérusalem est probablement l’une des plus anciennes du monde, a déclaré Amir Balaban, chef de la division urbaine de la Société pour la protection de la nature en Israël.

« Ils ont probablement déjà niché ici à l’époque du roi Hérode, il y a 2 000 ans », a déclaré Balaban, selon Zman Yisrael, le site frère du Times of Israel en hébreu. « Habituellement, à cette époque de l’année, lorsque les fidèles arrivent au lever du soleil, on peut entendre les voix des fidèles d’en bas et les appels des martinets d’en haut. Cela me donne toujours la chair de poule ».

L’activité humaine peut être préjudiciable aux martinets lorsque le complexe du mur est éclairé par une lumière artificielle 24 heures sur 24.

Le mur abrite quelque 90 couples de nicheurs, le complexe du mont du Temple en compte plusieurs centaines, et la capitale en compte probablement des dizaines de milliers.

« C’est un des plus beaux sites au monde, un mélange entre un site historique et l’observation des oiseaux », a déclaré M. Balaban. « En Chine, ils se nichent dans les tuiles des anciens temples et ici dans les fentes du mur Occidental et les vieux bâtiments de la Vieille Ville ».

Les martinets sont monogames. De leur maturité sexuelle à 3 ans jusqu’à leur mort, vers 20 ans, ils restent en couple.

Les couples d’oiseaux qui ont établi leur foyer au mur Occidental ont une fissure spécifique dans les pierres qu’ils utilisent pour la saison de nidification.

Les pluies inhabituelles de cette année sont une aubaine pour les martinets, provoquant une abondance de végétation et d’insectes, ce qui entraîne une compétition pour les espaces de nidification dans le mur surpeuplé, a déclaré M. Balaban.

Les martinets passent la plupart de leur temps dans les airs lorsqu’ils ne couvent pas, dit-il.

« Ils dorment en volant alors qu’ils glissent sur les courants aériens. Un martinet est capable de s’endormir à Jérusalem et de se réveiller en Jordanie », a déclaré M. Balaban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...