Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Des militants de droite bloquent une cargaison d’aide destinée à Gaza

Quatre activistes Tzav 9, dont au moins un mineur, ont été arrêtés pour avoir empêché une cargaison au checkpoint de Turkumiya ; "Un comportement inacceptable" dit Washington

Des militants de Tzav 9 bloquant des camions d'aide humanitaire à destination de Gaza, au point de passage de Tarkamiya, près de Hébron, le 13 mai 2024. (Crédit : Capture d’écran X/Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur))
Des militants de Tzav 9 bloquant des camions d'aide humanitaire à destination de Gaza, au point de passage de Tarkamiya, près de Hébron, le 13 mai 2024. (Crédit : Capture d’écran X/Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur))

Lundi, des manifestants d’extrême droite ont bloqué un convoi d’aide humanitaire à destination de la bande de Gaza, déversant une partie du contenu des camions sur la route pour empêcher les marchandises d’arriver à destination.

Des camions bloqués par les activistes de Tzav 9 transportaient l’aide depuis la Jordanie, à travers la Cisjordanie, jusqu’à Gaza, où Israël est en guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas. Les combats ont provoqué une crise humanitaire dans l’enclave.

L’organisation d’aide juridique de droite Honenu a déclaré que quatre militants, dont au moins un mineur, avaient été arrêtés.

Deux camions du convoi, qui se trouvaient au point de contrôle de Tarqumiyah en Cisjordanie, ont ensuite été incendiés, selon plusieurs articles de presse.

Suite à l’arrestation des quatre individus pour leur participation à ces actes illégaux la police a quitté les lieux, laissant libre champs aux activistes d’extrême droite de revenir et d’incendier les camions.

Le quotidien Haaretz a rapporté que la police et Tsahal s’étaient mutuellement rejeté la responsabilité, la première affirmant que l’armée était responsable de la garde des camions après le dispersement des manifestants par la police, tandis que l’armée affirmait que l’ensemble de l’incident relevait de la compétence de la police parce qu’il s’était produit du côté israélien du poste de contrôle.

Un haut responsable des services de sécurité a confié à Haaretz que « la police ferme les yeux sur les émeutes des délinquants qui pillent et brûlent l’aide après avoir obtenu des informations privilégiées sur les mouvements des camions ».

Le responsable a expliqué que certaines unités de la police évitaient de sévir contre le pillage de l’aide par les extrémistes de droite, et que d’autres n’acceptaient de s’occuper du problème qu’à contrecœur.

« On a l’impression qu’ils essaient de faire plaisir à une personne spécifique au sein du gouvernement », a ajouté le responsable, en référence apparente au ministre de la Sécurité nationale d’extrême droite, Itamar Ben Gvir, dont le bureau supervise la police et qui aurait encouragé les forces de l’ordre à ne pas sévir contre les activistes qui bloquent l’acheminement de l’aide à Gaza.

Les activistes soutiennent que l’aide devrait être utilisée comme moyen de pression pour ramener les otages, et affirment également qu’elle est cooptée par le Hamas.

Des images de la scène montrent plus d’une dizaine de militants debout sur une route, tandis qu’un camion tourne au ralenti à l’arrière-plan. Une photo montre des dizaines de sacs de sucre jetés d’un camion, certains d’entre eux ouverts avec du sucre se répandant à l’extérieur. On peut voir dans la vidéo que plusieurs camions du convoi ont été vandalisés de la sorte.

Les manifestants sont opposés à tout acheminement d’aide à Gaza tant que les 132 otages de Gaza resteront aux mains des terroristes palestiniens, dont tous sauf quatre ont été capturés lors de l’attaque meurtrière menée par le Hamas contre Israël le 7 octobre, qui a fait près de 1 200 morts et a déclenché la guerre en cours.

Tzav 9 a menacé, dans un communiqué, de rester aussi longtemps que nécessaire pour empêcher les camions d’entrer dans Gaza. Il a indiqué que 80 camions étaient attendus pour effectuer le trajet tout au long de la journée.

« Il est absurde que le jour où nous nous souvenons de nos morts tués par les terroristes de la Nukhba [« élite » en arabe], l’État d’Israël continue par tous les moyens de transférer de l’aide à ces mêmes terroristes », indiquait le communiqué, en référence à Yom HaZikaron, jour où les Israéliens rendent hommage aux victimes des guerres et du terrorisme.

« Nous ne saurions tolérer que nos morts servent de tirelire aux terroristes », a affirmé Tzav 9. « Aucune aide ne sera apportée tant que le dernier otage ne sera pas rentré chez lui. »

Roi Baruch, dont le frère Uriel Baruch a été tué par le Hamas et dont la dépouille est détenue à Gaza, s’est félicité de cette action.

« L’aide ne peut pas être acheminée à l’ennemi et tomber entre les mains du Hamas », a-t-il affirmé dans des remarques incluses dans le communiqué de Tzav 9. « Bloquer les camions est un acte noble et compréhensible pour toute personne saine d’esprit. »

Regavim, un mouvement de droite actif en Cisjordanie, a apporté son soutien aux manifestants, déclarant dans un communiqué : « Il est inconcevable au cœur et à l’esprit qu’en ce jour de commémoration des morts des campagnes israéliennes et des victimes du terrorisme, le gouvernement israélien ouvre une voie d’approvisionnement… aux terroristes du Hamas à Gaza ».

 

D’autres convois avaient déjà été bloqués à plusieurs reprises par des militants de Tzav 9. La semaine dernière, six manifestants avait été interpellés pour avoir bloqué un convoi et endommagé une partie de la cargaison.

Les actions des activistes n’ont pas eu d’impact significatif sur les livraisons d’aide.

Dimanche, l’armée israélienne a déclaré qu’elle avait ouvert un nouveau point de passage avec le nord de la bande de Gaza pour les livraisons d’aide humanitaire. Le point de passage dit d’Erez Ouest est situé dans la région de Zikim, sur la côte.

Le point de passage a été construit par le département d’ingénierie du ministère de la Défense, l’autorité des passages du ministère et les unités de génie de Tsahal.

Tsahal a déclaré que le point de passage a été ouvert « dans le cadre des efforts visant à accroître les voies d’acheminement de l’aide vers la bande de Gaza, et vers le nord de la bande de Gaza en particulier ».

Des dizaines de camions transportant de la farine du Programme alimentaire mondial ont été livrés du port d’Ashdod à la bande de Gaza via le nouveau point de passage, après avoir été soumis à des contrôles de sécurité.

Tzav 9 avait alors dénoncé cette initiative, la qualifiant de « spectacle honteux ».

Une vue aérienne du nouveau point de passage avec le nord de la bande de Gaza, à proximité du kibboutz Zikim, le 12 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Israël s’est efforcé d’augmenter les livraisons d’aide humanitaire à Gaza sous la pression de la communauté internationale, en particulier des États-Unis.

En réponse à l’attaque du Hamas, Israël a lancé une campagne militaire pour renverser le régime du Hamas à Gaza, détruire le groupe terroriste et libérer les otages.

Des militants de droite regardent des camions transportant de l’aide humanitaire endommagés après avoir été vandalisés par d’autres militants pour protester contre l’envoi d’aide à Gaza alors que des otages israéliens y sont détenus par des groupes terroristes, du côté israélien du point de passage de Tarqumiyah avec la Cisjordanie, le 13 mai 2024. (Crédit : Oren Ziv/AFP)

Washington a également soulevé la question auprès d’Israël, selon le porte-parole adjoint du département d’État américain, Vedant Patel, qui a ajouté que l’aide humanitaire destinée à l’enclave ne devait pas être empêchée.

Le conseiller à la Sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, a également commenté l’incident : « Il est absolument scandaleux que des gens attaquent et pillent ces convois. C’est un comportement tout à fait inacceptable ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.