Des militants « Drapeau noir » manifestent contre Benny Gantz
Rechercher

Des militants « Drapeau noir » manifestent contre Benny Gantz

Les manifestants dénoncent la menace qui pèse sur la démocratie : fustigent son choix de gouverner avec Netanyahu, appellent à tenir les promesses de lutte contre la corruption

Un convoi de véhicules du mouvement "Drapeau noir" arrive au kibboutz Givat Haim pour manifester devant le domicile du député Hossen LeYisrael Ram Shefa, le 28 mars 2020. (Capture d'écran)
Un convoi de véhicules du mouvement "Drapeau noir" arrive au kibboutz Givat Haim pour manifester devant le domicile du député Hossen LeYisrael Ram Shefa, le 28 mars 2020. (Capture d'écran)

Des dizaines de manifestants du mouvement dit « Drapeau noir » se sont rendus samedi chez plusieurs députés du parti de Benny Gantz, Hossen LeYisrael, pour protester contre sa décision choquante de jeudi de rejoindre un gouvernement d’unité dirigé par Benjamin Netanyahu, tout en rompant l’alliance Kakhol lavan.

Les manifestants exigeaient également que, coalition ou non, les membres du parti continuent à s’engager contre la corruption et contre les menaces à la démocratie.

Le nom du mouvement est venu des manifestants qui ont épinglé des drapeaux noirs sur leurs véhicules pour symboliser ce qu’ils estiment être un danger pour la démocratie israélienne. Les manifestants se sont largement tenus à leur voiture afin de maintenir les directives de distanciation sociale visant à prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

« Nous sommes venus nous battre pour la démocratie et nous continuerons à le faire », ont fait savoir les organisateurs dans une déclaration. « Nous attendons des députés de Hossen LeYisrael qu’ils tiennent leurs promesses de la semaine dernière : qu’ils maintiennent [Yuli] Edelstein hors de la Knesset et qu’ils légifèrent contre la corruption ».

Un accord d’unité émergent entre le Likud et Hossen LeYisrael (qui était l’un des trois partis constituant Kakhol lavan, aux côtés de Yesh Atid de Yair Lapid et Telem de Moshe Yaalon) pourrait voir Edelstein revenir à la présidence du Parlement, bien qu’il l’ait quittée cette semaine au milieu d’une intense controverse sur son attitude.

Les manifestants sont d’abord arrivés au domicile du député Ram Shefa au kibboutz Givat Haim, dans le centre d’Israël, puis se sont rendus chez Miki Haimovich, Avi Nissenkorn, Meirav Cohen, Michael Biton, Asaf Zamir et Yizhar Shai.

שבת?מה?מה פתאום.# שיירת כלי רכב הדגלים השחורים שמממן אהוד ברק…נכנסה לקיבוץ גבעת חיים, שבו מתגורר ח »כ מחוסן לישראל רם שפע, כדי למחות על כוונתו לשבת בממשלת נתניהו.

פורסם על ידי ‏שרון פרי‏ ב- יום שבת, 28 במרץ 2020

Selon un article du site Internet de Maariv, Ram Shefa est venue parler aux manifestants, leur disant « Donc nous sommes clairs, je vois les choses comme vous. Je l’ai combattue ces dernières semaines. J’étais avec vous dans le convoi [vers la Knesset]… J’ai conduit avec vous à Jérusalem. Et je continue à croire que la chose la plus importante ici est de se battre pour la démocratie. »

Les protestations ont d’abord eu lieu devant la Knesset à Jérusalem au début du mois, lorsque des centaines de voitures ont emprunté la route 1 de Tel-Aviv à Jérusalem et se sont rassemblées devant le Parlement israélien pour protester contre le gouvernement et en particulier contre Yuli Edelstein.

Celui qui était alors président de la Knesset avait refusé de laisser le Parlement de voter sur la mise en place d’un contrôle parlementaire des mesures de grande envergure prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie virale, tout en empêchant également de prévoir l’élection de son successeur.

Cela a conduit des militants et d’hommes politiques de centre-gauche d’accuser le gouvernement de tenter de prendre le pouvoir de façon illégale et non démocratique.

Les commissions de la Knesset ont finalement été créées en début de semaine, et Yuli Edelstein a démissionné mercredi lors d’une confrontation très controversée avec la Haute Cour de justice sur son refus de permettre son remplacement.

Benny Gantz délivre son premier discours à la Knesset le 26 mars 2020, après en avoir été élu président. (Knesset)

Mais Benny Gantz a stupéfié le pays un jour plus tard quand il a annoncé qu’il se présentait comme candidat à la présidence du Parlement, dans le cadre d’un accord avec Netanyahu pour mettre en place une coalition d’unité dans laquelle Hossen LeYisrael n’aura environ qu’un cinquième des sièges parlementaires, mais un grand pouvoir en matière de prise de décision et de portefeuilles ministériels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...