Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Des milliers de manifestants « reviennent aux sources » en pélerinant vers Jérusalem

C'est le quatrième jour de cette marche civique et festive vers la Knesset, à quelques jours de l'adoption du premier projet de loi de la réforme judiciaire

Des marcheurs, le long de la route 424, le 20 juillet 2023 au soir, sur le chemin du kibboutz Nahshon où ils ont passé leur troisième nuit, en route vers Jérusalem. (Crédit : Gitai Palti)
Des marcheurs, le long de la route 424, le 20 juillet 2023 au soir, sur le chemin du kibboutz Nahshon où ils ont passé leur troisième nuit, en route vers Jérusalem. (Crédit : Gitai Palti)

Des milliers de manifestants poursuivent leur marche vers Jérusalem, vendredi, en signe d’opposition à la réforme judiciaire. Ils souhaitent rallier la capitale avant que la Knesset ne vote, dimanche, le premier projet de loi de la réforme.

Depuis son départ de Tel Aviv mardi soir, à l’issue de la dernière journée de manifestations anti-réforme, cette marche s’est muée en événement phare des manifestations. Elle devrait arriver samedi devant la Knesset, où ses organisateurs entendent installer un campement pour une durée indéterminée. La coalition se prépare en ce moment même à adopter une loi interdisant aux tribunaux d’annuler les décisions du pouvoir exécutif sur la base de la notion de « caractère raisonnable ».

Les marcheurs se sont relayés chaque jour, essentiellement le matin et le soir en raison des fortes chaleurs, et ont campé la nuit.

Jeudi soir, ils se sont retrouvés pour une randonnée nocturne dans la forêt de Lehi, par 31 ° C : ils ont marché sur une distance d’environ 6,5 kilomètres, sur des routes et des chemins, jusqu’au kibboutz Nahshon, près du monastère de Latroun où ils ont organisé un « festival de la démocratie » avec nourriture, musique et discours avant de camper pour la nuit.

« Par centaines de milliers, les citoyens d’Israël effectuent un pèlerinage », a déclaré Moshe Radman, avec une légère exagération du nombre des manifestants (les organisateurs parlaient de 10 000 participants vendredi matin, sans que cela ait été vérifié), mais pas de celui des Israéliens qui les soutiennent. Les manifestations du samedi soir contre la réforme ont plus d’une fois attiré des centaines de milliers de participants.

Avant de commencer à marcher, jeudi, un homme dans la force de l’âge a dit sur le ton de la plaisanterie que Radman, avec son foulard blanc, était une sorte de « Moshe Rabbenu » du mouvement anti-réforme, en route vers sa terre promise, à savoir l’abandon du projet de réforme judiciaire.

Les participants à cette marche sont venus de tout le pays, souvent avec leurs proches.

L’organisateur de la manifestation anti-réforme, Moshe Radman, au début du troisième jour de la marche vers Jérusalem, dans la forêt de Lehi, le 20 juillet 2023. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Lors de la marche de jeudi, les enfants, âgés de huit ou neuf ans, ont chanté en utilisant les mégaphones des adultes, criant des slogans pro-démocratie, dénonçant un « gouvernement de criminels » et assurant : « Unis, nous l’emporterons ».

Sur Twitter, Shikma Bressler, figure de proue des manifestations de Tel Aviv, a dit de cette marche qu’elle était une sorte de « retour aux sources », faisant le parallèle avec les pèlerinages juifs dans la ville sainte qui est aujourd’hui la capitale du pays.

« Le peuple d’Israël fait son pèlerinage à Jérusalem pour mettre un terme aux violations du contrat entre le peuple et son gouvernement, et empêcher l’effondrement d’un Israël juif et démocratique », a-t-elle annoncé dans une vidéo cette semaine.

Vers 19 h 30, jeudi, la marche a rejoint l’autoroute Route 3 et bloqué les voies en direction de Jérusalem pendant quelque temps.

Contrairement aux récentes manifestations qui ont parfois dégénéré en affrontements avec la police, la marche s’est faite dans une atmosphère sereine. Les participants ont rencontré très peu d’opposition au cours de leur avancée à travers la paisible vallée d’Ayalon, qui ne compte que de rares kibboutzim. Le long de l’autoroute, quelques conducteurs mécontents passant dans la direction opposée ont eu de mauvais gestes envers les manifestants, mais beaucoup ont klaxonné au rythme des slogans et des chants en signe de soutien.

Des manifestants anti-réforme en route vers le kibboutz Nahshon, sur la route 3 le 20 juillet 2023, bloquent une partie des voies. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Tous les marcheurs ne feront pas tout le parcours. Les organisateurs ont en effet établi des horaires pour que, chaque jour, le plus grand nombre puisse se joindre à la marche suivant ses possibilités. Jeudi, à leur arrivée au kibboutz Nahshon, tentes, tables, nourriture et boissons apportées par des bénévoles attendaient ceux qui avaient prévu de bivouaquer sur place.

Epuisés par la marche, nombre d’entre eux se sont installés sur des couvertures dans un vaste champ, au centre du kibboutz. L’événement s’est alors transformé en fête : les marcheurs ont pu se détendre en mangeant et en buvant des bières, dans l’attente des discours des dirigeants des manifestations et de personnalités qui soutiennent le mouvement.

Alors que les marcheurs investissaient le champ, on entendait ad nauseam les titres de Hadag Nahash et WC, groupes proches du centre-gauche israélien qui abordent des thèmes politiques.

Un campement au kibboutz Nahshon à la fin du 3eme jour de marche anti-réforme vers Jérusalem, qui a donné lieu à un « Festival de la démocratie » avec de la nourriture et de la musique, le 20 juillet 2023. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Amit Becher, fraîchement élu à la tête de l’Association du barreau israélien, résolument opposé à la réforme, Hagai Levine, épidémiologiste et président de l’Association des médecins de santé publique du pays et Dan Halutz, ex-chef d’état-major de Tsahal se sont relayés au micro.

« Ces lois scélérates en finiront avec la démocratie », a déclaré Becher à la foule. « Nous nous battons pour le pays, contre l’annulation de la clause du caractère raisonnable et pour la démocratie. »

Le musicien israélien Ephraim Shamir, rendu célèbre parle groupe de rock des années 1970 Kaveret, est arrivé vers 23 heures sous les clameurs de la foule : il a clôturé la soirée avec un concert en direct, reprenant les plus grands succès du groupe.

Les manifestants étaient pour la plupart laïcs, mais un grand nombre d’entre eux, parmi lesquels Yaya Fink, membre du parti Avoda, ont dit la prière traditionnelle du vendredi matin – sha’harit – et fait sonner le shofar avant de reprendre la route.

Des marcheurs opposés à la réforme judiciaire effectuent une prière matinale au kibboutz Nahshon avant de reprendre la route vers Jérusalem, le 21 juillet 2023 (Crédit : Ronen Berman)

« Juif et démocratique, démocratique et juif, c’est ça, mon judaïsme », a tweeté Fink.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.