Rechercher

Des mosaïques spectaculaires d’une église byzantine mises au jour près de Jéricho

Le bâtiment, qui sera déplacé pour être restauré et exposé, semble avoir été une église qui a survécu à l'iconoclasme du début de la période islamique et à un tremblement de terre

  • Un sol en mosaïque découvert dans une église de l'ère byzantine trouvée près de Jéricho. (Crédit : Administration civile)
    Un sol en mosaïque découvert dans une église de l'ère byzantine trouvée près de Jéricho. (Crédit : Administration civile)
  • 
Une église de l'époque byzantine trouvée près de Jéricho. (Crédit : Administration civile)
    
Une église de l'époque byzantine trouvée près de Jéricho. (Crédit : Administration civile)
  • 
Une église de l'époque byzantine trouvée près de Jéricho. (Crédit : Administration civile)
    
Une église de l'époque byzantine trouvée près de Jéricho. (Crédit : Administration civile)

Une église byzantine et ses sols en mosaïque sophistiqués ont été découverts dans la région de Jéricho, en Cisjordanie, a déclaré l’Administration civile dans un communiqué mercredi.

L’Administration civile, l’organe gouvernemental qui supervise l’activité en Cisjordanie, n’a pas précisé quand l’église a été découverte par son unité d’archéologie, qui a travaillé sur le site.

Elle a daté l’église du VIe siècle de notre ère et a noté qu’elle était encore utilisée pendant la première partie de la période islamique, une centaine d’années plus tard. Bien que l’islam interdise l’exposition d’icônes et d’images dans les lieux publics, les sols en mosaïque ne présentaient aucune trace de dommages causés par l’iconoclasme destructeur.

L’église s’étend sur 250 mètres carrés, suffisamment grande pour avoir servi de l’un des plus grands lieux de culte chrétiens de la région à l’époque. Sa nef a été presque entièrement préservée et est couverte d’une mosaïque représentant des vignes et des figures animales.

Des matériaux introuvables localement, tels que des colonnes en marbre et de la pierre noire bitumée dont le transport depuis d’autres régions aurait demandé de gros efforts, ont été utilisés pour sa construction. Ceci témoigne de la richesse des bâtisseurs de l’église, indique le communiqué.

Une inscription de trois mètres de long, contenant cinq lignes en grec et se trouvant dans la zone de prière, commémore Georgios et Nonus, apparemment deux personnalités publiques qui ont fait des dons pour la construction de l’église.

« L’Administration civile accorde une grande importance à la découverte d’antiquités » et poursuivra les fouilles archéologiques « pour continuer à découvrir le passé glorieux de la région », indique le communiqué.

Le bâtiment a survécu à un important tremblement de terre en 749 de notre ère, qui a détruit d’autres églises et constructions dans toute la région, bien qu’il ait été abandonné avant cet événement marquant et que son entrée ait été délibérément scellée.

L’Administration civile a déclaré qu’elle avait l’intention de déplacer l’édifice et de l’exposer dans le musée de la mosaïque sur le site du Bon Samaritain, près de l’implantation de Maale Adumim, en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.