Des notes où Isaac Newton tente de percer les secrets de la Bible vendues
Rechercher

Des notes où Isaac Newton tente de percer les secrets de la Bible vendues

Sur des papiers brûlés, le scientifique britannique avait tenté de calculer les dimensions de la Grande pyramide pour déterminer la taille du temple de Salomon

Photo d'illustration : Des policiers en silhouette devant la grande pyramide de Giza, en Egypte. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar, File)
Photo d'illustration : Des policiers en silhouette devant la grande pyramide de Giza, en Egypte. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar, File)

Une série de notes brûlées d’Isaac Newton, sur lesquelles le scientifique anglais avait cherché à calculer les dimensions du temple de Salomon, a été vendue pour la somme de 378 000 livres lors d’une vente aux enchères qui a eu lieu la semaine dernière.

Dans ces notes écrites vers l’an 1680, Newton avait examiné les dimensions de la Grande pyramide à Giza pour calculer la coudée royale qui était une ancienne unité de mesure égyptienne.

Ce faisant, il avait espérer découvrir d’autres anciennes unités de mesure et « de manière cruciale, la coudée sacrée des Hébreux de manière à pouvoir reconstruire avec précision un bâtiment qui avait été, selon Newton, d’une bien plus grande importance que la Grande pyramide : Le temple de Salomon », selon Sotheby’s.

L’intérêt porté par Newton au temple de Salomon était lié à ses croyances religieuses hétérodoxes, avec notamment son rejet de la trinité et l’intérêt qu’il portait à l’alchimie et à l’eschatologie. Et ainsi, en calculant les mesures de la grande pyramide, Newton avait espéré déterminer la taille du Premier temple, ce qui lui aurait donné un aperçu de ce qu’il pensait être des codes cachés dans la Bible et dans l’arrivée de l’Apocalypse.

Un portrait historique de Sir Isaac Newton, à droite, au musée de Concord à Concord, dans le Massachusetts, le 16 mars 2005. (Crédit : AP Photo/Steven Senne)

« Tout comme la chronologie biblique a une signification cachée, la dimension des objets dans la bible avait un sens figuratif et rien n’a eu plus grande importance que le temple de Salomon – qui a été décrit en détail par Ezechiel – ainsi que l’apocalypse. Une connaissance exacte de l’architecture du Temple et de ses dimensions avait donc été nécessaire pour interpréter correctement les significations profondes et dissimulées de la bible », a noté Sotheby’s.

En découvrant des systèmes antiques de mesures, Newton avait également cherché à calculer la circonférence de la terre qui pouvait aider à soutenir sa théorie de la gravité.

Pendant sa vie, Newton n’avait pas fait part de ses croyances religieuses et de l’intérêt qu’il portait à l’alchimie, craignant qu’ils puissent faire couler sa carrière.

La maison de vente aux enchères a fait savoir que ces notes étaient liées à un plus grand ouvrage, intitulé « Une dissertation sur la coudée sacrée des Juifs et sur les coudées de plusieurs nations », l’un des documents non-scientifiques rares qui avaient été publiés dans les années qui avaient suivi la mort de Newton.

C’est le chien de Newton qui aurait été à l’origine des dommages subis par les documents, qui ont été qualifiés « d’exceptionnellement rares » par Sotheby’s. Il aurait sauté sur la table et renversé une bougie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...