Des objets en bronze de 2 200 ans trouvés sur un site biblique
Rechercher

Des objets en bronze de 2 200 ans trouvés sur un site biblique

Une pelle à encens et une cruche de l’époque du Deuxième Temple ont été découvertes à Magdala, sur le lac de Tibériade

Ilan Ben Zion est journaliste au Times of Israel. Il est titulaire d'une maîtrise en diplomatie de l'Université de Tel Aviv et d'une licence de l'Université de Toronto en études du Proche-Orient et en études juives

Une pelle à encens décorée de l’époque du Deuxième Temple et une cruche en bronze ont récemment été découvertes sur le site biblique de Magdala, sur les rivages du lac de Tibériade, a annoncé mardi l’autorité israélienne des antiquités (AIA).

Les objets, âgés de 2 200 ans, ont été retrouvés pendant des fouilles menées sur le site archéologique de la rive ouest du Kinnereth.

La ville est connue des chrétiens pour être le lieu de naissance traditionnelle de Marie de Magdala, l’une des partisanes de Jésus mentionnée dans le Nouveau Testament, qui a été témoin de sa crucifixion et de sa résurrection.

Les deux objets reposaient l’un au-dessus de l’autre, sur un sol en pierre, dans une salle de stockage près de la jetée d’un village de pêcheurs et appartenaient probablement à une famille juive locale, selon les archéologues.

Les pelles rituelles étaient utilisées dans la pratique cultuelle juive pour brûler de l’encens au Temple de Jérusalem. Elles ont été décrites dans l’iconographie juive contemporaine comme l’un des objets associés au Temple.

Vue aérienne de la synagogue de Magdala, découverte pendant des fouilles menées par l'autorité israélienne des antiquités. (Crédit : compagnie Skyview, autorité israélienne des antiquités)
Vue aérienne de la synagogue de Magdala, découverte pendant des fouilles menées par l’autorité israélienne des antiquités. (Crédit : compagnie Skyview, autorité israélienne des antiquités)

Dina Avshalom Gorni, l’archéologue de l’AIA qui a dirigé la fouille, a déclaré que la pelle à encens était l’une des rares présentes en Israël pendant cette période.

« Au début de l’étude, nous avons supposé que la pelle n’était utilisée que comme objet cultuel pour s’occuper du charbon et de l’encens utilisé pendant les cérémonies rituelles, a déclaré Gorni dans un communiqué. Au fil des années, après les découvertes de pelles sans contexte cultuel, il semblerait que la pelle à encens ait aussi été utilisée comme objet du quotidien. »

Une cruche en bronze âgée de 2 200 ans découverte pendant des fouilles à Magdala. (Crédit : Eyad Bisharat, autorisation de l'autorité israélienne des antiquités)
Une cruche en bronze âgée de 2 200 ans découverte pendant des fouilles à Magdala. (Crédit : Eyad Bisharat, autorisation de l’autorité israélienne des antiquités)

L’année dernière, une fouille de l’université Hébraïque à Khirbet el-Eika avait découvert une pelle à encens à tête de canard dans un contexte païen.

L’AIA a commencé des fouilles extensives à Magdala après la construction d’un nouvel hôtel, qui a mis en lumière des restes anciens en 2009.

En partenariat avec le Dr Marcela Zapata-Meza de l’université Anahuac de Mexico, les fouilles ont découvert les ruines d’une synagogue, de bains rituels, de rues, d’usines et d’une place de marché dans la ville de l’époque du Deuxième Temple.

Depuis, des volontaires du monde entier ont participé aux fouilles.

Une pelle à encens âgée de 2 200 ans découverte pendant des fouilles à Magdala. (Crédit : Eyad Bisharat, autorisation de l'autorité israélienne des antiquités)
Une pelle à encens âgée de 2 200 ans découverte pendant des fouilles à Magdala. (Crédit : Eyad Bisharat, autorisation de l’autorité israélienne des antiquités)

« Les volontaires étaient complètement excités », a déclaré Eyad Bisharat, un archéologue de l’AIA qui supervise le site.

« Même nous, archéologues professionnels, étions extrêmement excités parce que ce n’est pas tous les jours que l’on découvre des objets aussi rares que ceux-là, et dans un tel état de conservation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...