Des outils utilisés pour des expériences nazies retrouvés en Argentine
Rechercher

Des outils utilisés pour des expériences nazies retrouvés en Argentine

Une cachette a été retrouvée dans une maison de Buenos Aires ; une ministre demande au tribunal de faire don des objets saisis au musée de l'Holocauste de la ville

Des objets nazis trouvés lors d'un raid dans une maison à Buenos Aires, Argentine, le 9 juin 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des objets nazis trouvés lors d'un raid dans une maison à Buenos Aires, Argentine, le 9 juin 2017. (Crédit : capture d'écran YouTube)

BUENOS AIRES, Argentine – La police argentine a découvert des objets nazis datant de la Seconde Guerre mondiale, dont des outils utilisés pour des expériences médicales nazies, dans une maison de Buenos Aires.

Les objets ont été retrouvés vendredi dans une pièce cachée d’une maison du nord de la ville. Ils ont été placés sous la garde de la justice, chargée d’enquêter sur la découverte.

« Nous sommes trop choqués, trop touchés par la découverte impressionnante, mais aussi heureux » d’avoir fait cette découverte, a annoncé mardi la ministre argentine de la Sécurité, Patricia Bullrich, dans une déclaration accompagnant une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube pour présenter les objets. Bullrich a qualifié cette découverte de « plus grande saisie d’objets archéologiques et de pièces nazis de notre histoire ».

La juge chargée de l’affaire est Sandra Arroyo Salgado, la veuve du procureur Alberto Nisman. Salgado a placé les détails de l’enquête sous embargo, de sorte qu’aucun autre détail n’a été révélé. Mais Bullrich a déclaré qu’elle demanderait à la juge que les objets soient donnés au musée de l’Holocauste de Buenos Aires.

https://youtu.be/8PiuOrvZHNY

Le groupe politique juif argentin DAIA organisera une cérémonie lundi prochain pour saluer le ministère de la sécurité et la division de la police fédérale en charge de l’enquête. Le ministère a également publié des photos de la cache sur son compte Twitter officiel, ainsi que des photos des objets nazis d’objets historiques asiatiques.

« L’hypothèse principale est que quelqu’un qui faisait partie du régime est entré en Argentine car la quantité d’objets du même style est difficile à trouver dans des collections privées. Ces collections peuvent comporter un ou deux objets, mais pas en cette quantité ni de cette qualité » a expliqué à la télévision argentine un policier qui a participé à l’enquête qui a duré neuf mois .

L’agent de police a déclaré que certains des objets « ont été utilisés par les nazis pour vérifier la pureté raciale ».

Des puzzles nazis pour enfants ont également été découverts dans la cachette.

Un suspect identifié par la police n’est pas en Argentine. Il y a des suspects argentins et non-argentins qui font l’objet d’une enquête, mais aucun autre détail n’a été communiqué.

En juin 2016, un collectionneur d’Argentine avait versé 680 000 dollars pour des sous-vêtements nazis et d’autres objets nazis.

L’Argentine a été un refuge pour les nazis après la Seconde Guerre mondiale. Adolf Eichmann a été capturé dans un quartier du nord de Buenos Aires en 1960. Les criminels de guerre nazis Joseph Mengele et Erich Priebke ont également choisi l’Argentine comme refuge.

L’Argentine a une loi anti-discrimination depuis 1988 qui couvre de tels objets. Il y a trois ans, un tribunal de la ville de Buenos Aires a condamné un vendeur de souvenirs et de symboles nazis à effectuer un service communautaire et à suivre un cours sur l’Holocauste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...