Des pèlerins immunisés se rendent à la Mecque au premier jour du ramadan
Rechercher

Des pèlerins immunisés se rendent à la Mecque au premier jour du ramadan

Le ministère des Pèlerinages avait annoncé début avril que "seules les personnes immunisées" contre le coronavirus seraient autorisées à effectuer la omra

Des fidèles musulmans effectuent la prière de Tarawih pendant le mois de jeûne du Ramadan autour de la Kaaba dans le complexe de la Grande Mosquée de la ville sainte de La Mecque, le 13 avril 2021. (Crédit : AFP)
Des fidèles musulmans effectuent la prière de Tarawih pendant le mois de jeûne du Ramadan autour de la Kaaba dans le complexe de la Grande Mosquée de la ville sainte de La Mecque, le 13 avril 2021. (Crédit : AFP)

Des pèlerins immunisés contre la COVID-19 ont effectué mardi la omra, le petit pèlerinage de la Mecque en Arabie saoudite, au premier jour du mois de jeûne musulman du ramadan.

Des fidèles portant des masques chirurgicaux sont entrés dans la Grande Mosquée par groupes afin d’effectuer le « tawaf », consistant à faire sept fois le tour de la Kaaba, construction cubique vers laquelle se tournent les musulmans pour prier et qui trône au milieu du patio de la Grande mosquée de La Mecque.

Le ministère du Hajj et de la Omra avait annoncé début avril que « seules les personnes immunisées » contre le coronavirus seraient autorisées à effectuer la omra ou les prières dès le début du ramadan.

Selon le ministère, trois catégories de personnes sont considérées comme « immunisées » : celles qui ont reçu deux doses de vaccin, celles qui en ont reçu une depuis au moins 14 jours et les personnes ayant guéri de l’infection.

Des fidèles musulmans effectuent la prière de Tarawih pendant le mois de jeûne du Ramadan autour de la Kaaba dans le complexe de la Grande Mosquée de la ville sainte de La Mecque, le 13 avril 2021. (Crédit : AFP)

Ces règles doivent permettre l’accueil pendant le ramadan de 50 000 pèlerins pour la omra et de 100 000 fidèles par jour, rapportent les médias d’État.

Il n’était pas précisé mardi si cette politique, appliquée dans un contexte de recrudescence du nombre d’infections à la COVID-19 dans le royaume, serait étendue au hajj, le pèlerinage annuel prévu plus tard dans l’année.

Lors du dernier hajj, fin juillet 2020, seuls une dizaine de milliers de fidèles résidant en Arabie saoudite ont pu effectuer ce rite en raison de la pandémie, contre 2,5 millions de participants venus du monde entier en 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...