Des pèlerins venus du monde entier se rassemblent à Bethléem pour Noël
Rechercher

Des pèlerins venus du monde entier se rassemblent à Bethléem pour Noël

Bethléem connaît en 2018 le plus important afflux de visiteurs depuis des années, selon des responsables palestiniens en charge du tourisme

Des pèlerins chrétiens prient dans la Grotte de la Nativité, à Bethléem, le 24 décembre 2018. (Crédit : Musa Al SHAER / AFP)
Des pèlerins chrétiens prient dans la Grotte de la Nativité, à Bethléem, le 24 décembre 2018. (Crédit : Musa Al SHAER / AFP)

Des pèlerins du monde entier et des Palestiniens ont commencé à se rassembler lundi matin pour Noël près de la basilique de la Nativité à Bethléem, bâtie sur la grotte où Jésus est né selon la tradition chrétienne.

Comme de coutume, des scouts palestiniens ont défilé au son des cornemuses sur la place de la Mangeoire, située près de la basilique et où se dresse un imposant sapin décoré pour Noël.

Dans une ambiance festive et sous un pâle soleil d’hiver, des chants de Noël en arabe ont été diffusés par des haut-parleurs.

« C’est une belle opportunité d’être dans un endroit aussi symbolique pour Noël », a estimé Léa Gudel, une étudiante française de 21 ans.

« Cette année c’est beaucoup plus tranquille, bien mieux que l’an dernier », s’est réjoui Abeer Nassr, une Palestinienne chrétienne originaire de Beit Sahour, une localité proche de Bethléem.

Des scouts palestiniens défilent au son des cornemuses sur la place de la Mangeoire, située près de la basilique et où se dresse un imposant sapin décoré pour Noël, à Bethléem, le 24 décembre 2018. (Crédit : Hazem Bader/ AFP)

En 2017, les célébrations de Noël à Bethléem ont été assombries par les tensions conséquentes à la reconnaissance américaine de Jérusalem en tant que capitale d’Israël.

Cette décision unilatérale prise le 6 décembre 2017 par le président Donald Trump a provoqué des manifestations quasi-quotidiennes dans les territoires palestiniens, y compris à Bethléem, ville séparée de Jérusalem par un mur érigé par les autorités israéliennes.

« Malgré le contexte politique, chaque fois je me sens de plus en plus heureuse de célébrer (Noël) », a dit Abeer Nassr, accompagnée de ses enfants.

L’archevêque Pierbattista Pizzaballa, L’archevêque Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du Patriarcat latin durant une conférence de presse dans les locaux du Patriarcat, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 20 décembre 2017. (Crédit : AFP / GALI TIBBON)

L’archevêque Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du patriarche latin de Jérusalem, est arrivé en début d’après-midi à Bethléem et y célébrera la traditionnelle messe de minuit.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et d’autres dignitaires palestiniens devraient y participer.

Une première église construite sur le lieu de naissance présumé de Jésus a été érigée au IVe siècle, avant d’être détruite et remplacée au VIe siècle par une autre église.

Cette année, les visiteurs de la basilique de la Nativité pourront admirer les chatoyantes mosaïques de l’époque des Croisades récemment restaurées.

Un policier palestinien monte la garde devant l’Eglise de la Nativité, à Bethléem, le 24 décembre 2018. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Après plusieurs années de baisse de fréquentation dues aux retombées du conflit israélo-palestinien, Bethléem connaît en 2018 le plus important afflux de visiteurs depuis des années, selon des responsables palestiniens en charge du tourisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...