Des pièces d’argent de plus de 2 000 ans découvertes à Modiin
Rechercher

Des pièces d’argent de plus de 2 000 ans découvertes à Modiin

Un domaine agricole dont les habitants ont résisté aux Romains pendant la révolte de Bar Kochba a été découvert

Un trésor de pièces d’argent datant de la période hasmonéenne (126 avant Jésus Christ) a été découvert en avril pendant une fouille archéologique de l’Autorité israélienne des antiquités (IAA) conduite en ce moment près de Modiin, avec la participation des jeunes de la ville.

La fouille est menée avant la construction d’un nouveau quartier, à l’initiative de la municipalité de Modiin-Maccabim-Reut. Le trésor était caché dans une crevasse de la pierre, contre le mur d’un impressionnant domaine agricole qui a été découvert pendant la fouille.

Selon Avraham Tendler, directeur des fouilles pour l’IAA, il s’agit d’une « rare cache de pièces d’argent de la période hasmonéenne, qui sont des shekels et des demi-shekels (tétradrachmes et didrachmes) qui ont été frappées dans la ville de Tyre et portent les images du roi Antiochos VII et de son frère Démétrios II. »

« La cachette que nous avons trouvée est une preuve convaincante que l’un des membres du domaine qui avait économisé pendant des mois a eu besoin de quitter la maison pour une raison inconnue, a continué Tendler. Il a enterré son argent dans l’espoir de revenir et de le récupérer, mais n’a apparemment pas eu de chance et n’est jamais revenu. Il est excitant de penser que ce magot de pièces attendait ici depuis 2 140 ans avant que nous ne le découvrions. »

Les pièces d'argent retrouvées sur un domaine agricole à Modiin. Photographie publiée le 7 juin 2016. (Crédit : Assaf Peretz/Autorité israélienne des Antiquités)
Les pièces d’argent retrouvées sur un domaine agricole à Modiin. Photographie publiée le 7 juin 2016. (Crédit : Assaf Peretz/Autorité israélienne des Antiquités)

Selon le Dr Donald Tzvi Ariel, directeur du Département des pièces de l’IAA, « la cache, qui contenait 16 pièces, contient une ou deux pièces de chaque année entre 135 et 126 avant J.-C., et un total de neuf années consécutives sont représentées. Il semble qu’il y ait une réflexion sur la collection de pièces, et il est possible que la personne ayant enterré ce trésor était un collectionneur de pièces. Il a agi comme l’aurait fait aujourd’hui un collectionneur de timbres ou de pièces. »

Tendler a ajouté que les découvertes faites pendant la fouille montrent qu’une « famille juive avait fondé un domaine agricole sur cette colline pendant la période hasmonéenne. Les membres de la famille plantaient des oliviers et des vignes su les collines voisines et faisaient pousser des graines dans la vallée. Une zone industrielle avec un pressoir à olive et des entrepôts pour stocker l’huile d’olives est en train d’être découverte près du domaine. »

Vue aérienne du domaine agricole de l'époque hasmonéenne. Photographie publiée le 7 juin 2016. (Crédit : Griffin Aerial Photography/Auroté israélienne des Antiquités)
Vue aérienne du domaine agricole de l’époque hasmonéenne. Photographie publiée le 7 juin 2016. (Crédit : Griffin Aerial Photography/Auroté israélienne des Antiquités)

Le responsable des fouilles a poursuivi, expliquant que « le domaine était construit avec des murs massifs pour fournir une sécurité contre les attaques des bandits en maraude. »

De nombreuses pièces de bronze frappées par les rois hasmonéens ont aussi été découvertes pendant les fouilles. Elles portent le nom de roi comme Yehohanan, Juda, Jonathan ou Mattathias et son titre : Grand prêtre et Dirigeant du conseil des juifs. Les découvertes indiquent que le domaine a été actif pendant toute la période romaine précoce.

Les habitants juifs du domaine suivaient méticuleusement les lois de pureté et d’impureté rituelle : ils avaient installé des mikvé [bain rituel] dans leur domaine et utilisé des récipients en calcaire, qui selon la loi juive ne peuvent pas devenir rituellement impurs.

Jenny Marcus, archéologue de l'Autorité israélienne des Antiquités, avec un récipient en calcaire de l'époque du Deuxième Temple qui a été découvert dans le domaine agricole. Photographie publiée le 7 juin 2016. (Crédit : Avraham Tendler)
Jenny Marcus, archéologue de l’Autorité israélienne des Antiquités, avec un récipient en calcaire de l’époque du Deuxième Temple qui a été découvert dans le domaine agricole. Photographie publiée le 7 juin 2016. (Crédit : Avraham Tendler)

Des preuves découvertes sur place suggèrent également que les habitants du domaine ont participé à la première révolte contre les Romains, en 66 : les pièces de cette période qui ont été découvertes portent la date « Année Deux » de la révolte et le slogan « Liberté de Sion ». Le domaine a continué à être en fonction même après la destruction du Temple en 70.

« Il semble que les habitants n’ont pas abandonné l’espoir d’être indépendants de Rome, et ils étaient bien préparés à combattre les ennemis pendant la révolte de Bar Kochba, a déclaré Tendler. Pendant les fouilles, nous avons vu comment, avant le soulèvement, les habitants ont rempli les salles proches du mur extérieur de grandes pierres, créant ainsi une barrière fortifiée. De plus, nous avons découvert des refuges cachés qui ont été taillés dans la roche, sous le sol de la maison du domaine. »

« Ces refuges complexes étaient connectés par des tunnels entre des citernes d’eau, des entrepôts et des salles cachées. Dans l’une des zones voisines de fouille, un mikvé d’une beauté impressionnante a été découvert ; quand nous avons fouillé plus en profondeur nous avons découvert une ouverture dedans qui menait à un refuge caché dans lequel nous avons trouvé de nombreux objets datant de l’époque de la révolte de Bar Kochba », a déclaré Tendler.

Avraham Tendler, directeur des fouilles, dans un refuge caché qui était connecté à un mikvé pendant la révolte de Bar Kochba. (Crédit : Assaf Peretz/Autorité israélienne des Antiquités)
Avraham Tendler, directeur des fouilles, dans un refuge caché qui était connecté à un mikvé pendant la révolte de Bar Kochba. (Crédit : Assaf Peretz/Autorité israélienne des Antiquités)

Les découvertes uniques révélées par les fouilles seront préservées dans un parc archéologique, qui sera situé au cœur du nouveau quartier de Modiin-Maccabim-Reut.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...