Des policiers impliqués dans un trafic d’armes, accusés d’abus de pouvoir
Rechercher

Des policiers impliqués dans un trafic d’armes, accusés d’abus de pouvoir

Trois policiers et un quatrième individu ont été mis en examen pour leur rôle dans l'achat et l'entrepôt d'armes dans l'objectif de les revendre

Photo illustrative de munitions (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)
Photo illustrative de munitions (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)

Trois policiers et un quatrième individu ont été mis en examen jeudi pour trafic d’armes par le tribunal du district de Haïfa.

Ils sont tous originaires de Kafr Manda, et accusés d’avoir acheté et entreposé des armes dans l’objectif de les revendre.

Il s’agit de Mousa Murad, 33 ans, officier logistique au Centre d’études policières ; de son frère Ahmad Murad 20 ans, agent de la police des frontières ; de Jamil Abd al-Halim, 21 ans, agent de la police des frontières et d’Imad Abdullah, 28 ans.

Deux des prévenus sont accusés d’avoir abusé de leur position au sein de la police pour accéder à des armes et des munitions.

Les autorités ont requis la détention jusqu’à la fin du procès.

Au cours des derniers mois, la police a déclaré qu’elle avait intensifié ses activités de répression sur la possession et l’utilisation d’armes illégales pour lutter contre les graves incidents de violence dans la communauté arabe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...