Des prospectus antisémites retrouvés dans une université américaine
Rechercher

Des prospectus antisémites retrouvés dans une université américaine

Les documents évoquaient un complot juif secret visant "à réduire en esclavage et tuer les bons Américains"

Illustration : le campus de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, aux États-Unis, en avril 2015. (Crédit : AP Photo/Gerry Broome, File)
Illustration : le campus de l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, aux États-Unis, en avril 2015. (Crédit : AP Photo/Gerry Broome, File)

JTA — Plusieurs prospectus antisémites ont été retrouvées dans des rayons et sur des tables d’une bibliothèque de l’Université de Caroline du Nord.

Ils faisaient mention « d’un complot juif diabolique » et exhortaient : « faites tout ce que vous pouvez pour combattre la tentative silencieuse de réduire en esclavage et tuer les bons Américains », d’après l’association Hillel de l’université.

Ils ont été retrouvés cette semaine, a rapporté le journal étudiant Daily Tar Heel.

« Je suis extrêmement déçu et choqué que quelqu’un ait pu écrire ces messages abjects et en direction de membres de notre communauté juive », a déploré le président honoraire par intérim de l’université, Kevin Guskiewicz, dans un communiqué adressé à la communauté universitaire mercredi.

« Ce comportement ne correspond pas à l’engagement historique de l’université à garantir un environnement où tous les étudiants, élèves et employés ne font pas l’objet de harcèlement », a-t-il écrit.

L’association Hillel sur place a fait savoir dans un communiqué : « Nous sommes écœurés par la rhétorique nauséabonde et haineuse employée dans ces prospectus. Ce langage rappelle la rhétorique antisémite vieille de plusieurs siècles, qui a provoqué l’assassinat de milliers de Juifs dans des pogroms en Europe de l’est et de millions d’autres pendant la Shoah. Ce langage raciste, répugnant n’a pas sa place dans un campus ou dans une société ».

Le communiqué précisait également que l’administration universitaire « a été sensible aux préoccupations de la communauté juive ».

Deux semaines plus tôt, un mémorial et une installation artistique de l’université avaient été vandalisés « par un langage raciste et déplorable ».

Ailleurs, une croix gammée a été inscrite à l’aide de flammes près de la cour d’une école primaire de Denver plus tôt dans la semaine. De l’essence a été utilisée pour cela. La croix gammée a été recouverte par des élèves arrivés à l’école le lendemain matin.

Cet acte de vandalisme fait l’objet d’une enquête pour fait de racisme. L’école a contacté l’Anti-Defamation League (ADL) pour obtenir son aide à cet égard, notamment avec des outils de sensibilisation.

Le principal et le commissaire de police local ont adressé des courriers aux parents pour dénoncer l’incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...