Israël en guerre - Jour 291

Rechercher

Des représentants du New Hampshire dénoncent l’antisémitisme d’autres représentants

Cette déclaration intervient après que la représentante démocrate Maria Perez a qualifié Israël d'Etat d'apartheid et a tweeté "de la rivière à la mer, la Palestine sera libre"

La Maison de l'État du New Hampshire à Concord, le 3 février 2020. (Crédit : Joseph Prezioso/AFP via Getty Images via JTA)
La Maison de l'État du New Hampshire à Concord, le 3 février 2020. (Crédit : Joseph Prezioso/AFP via Getty Images via JTA)

JTA – Les dirigeants de la Chambre des représentants du New Hampshire ont publié la semaine dernière une déclaration condamnant l’antisémitisme après qu’un législateur de l’Etat américain a tweeté pour soutenir les Palestiniens en utilisant un slogan que beaucoup considèrent comme antisémite puisqu’ils appellent à rayer Israël de la carte.

Le président de la Chambre Sherman Packard, un républicain, et le leader démocrate de la Chambre Renny Cushing ont écrit dans une déclaration commune jeudi que « toute forme de sectarisme – antisémitisme, racisme, intolérance – n’a pas sa place dans notre société » et « il est inacceptable qu’un membre de cet organe législatif historique soit impliqué dans la perpétuation de la haine sous quelque forme que ce soit. »

Cette déclaration fait suite au troisième incident survenu l’année dernière, au cours duquel un membre de la Chambre des représentants de l’État a été accusé d’avoir diffusé un message antisémite sur les réseaux sociaux.

Moins d’un pour cent des résidents du New Hampshire sont Juifs, selon une étude réalisée en 2019, et les responsables estiment qu’il y a environ 10 000 Juifs dans l’État sur 1,36 million d’habitants.

En décembre de l’année dernière, les dirigeants locaux ont demandé la démission de la représentante républicaine Dawn Johnson de Laconia après qu’elle a partagé un lien vers un article du Daily Stormer sur Twitter. L’article comprenait une caricature antisémite que le rabbin Dan Danson, rabbin réformé de Laconia dans le New Hampshire, a décrite comme « littéralement une copie du type d’art qui était utilisé dans l’Allemagne nazie dans les années 1930 ». Johnson s’est ensuite excusée et a retiré son message.

En janvier, le représentant républicain James Spillaine a posté sur ses réseaux sociaux officiels un mème représentant une fresque murale apparue à Londres en 2012, avec un texte qui disait « SI NOUS nous levons tous, LEUR PETIT JEU SERA TERMINÉ ».

La peinture murale, qui montrait un groupe de banquiers assis autour d’un plateau de type Monopoly soutenu par le dos d’hommes noirs, a été retirée après des plaintes selon lesquelles la représentation des banquiers était antisémite.

Le comité d’éthique législative du New Hampshire a formellement réprimandé Spillaine en septembre. La résolution comprend des excuses de Spillaine, dans lesquelles il affirme qu’il ne savait pas que le mème qu’il avait partagé représentait des Juifs.

La fresque murale de Kalen Ockerman « L’ennemi de l’humanité » (Crédit photo : capture d’écran YouTube)

Lors de l’incident le plus récent, en novembre, qui a suscité la déclaration commune des dirigeants de la State House, la représentante démocrate Maria Perez, a tweeté la phrase « du fleuve à la mer, la Palestine sera libre ». Cette phrase fait référence au fleuve du Jourdain, qui sépare la Cisjordanie de la Jordanie, et à la mer Méditerranée, qui borde Israël à l’ouest. Elle est largement comprise comme constituant un appel à éliminer Israël, et a été incluse dans une déclaration de principes de 2017 du groupe terroriste palestinien du Hamas, qui cherche ouvertement à détruire Israël.

Si beaucoup pensent que cette phrase est antisémite, elle est aussi fréquemment utilisée comme slogan par les pro-palestiniens. Mme Perez a également qualifié Israël d’État d’apartheid et déclaré par la suite qu’elle soutenait la solution à un seul État binational.

Certains activistes du New Hampshire ont critiqué les leaders de la Chambre pour avoir publié leur déclaration commune condamnant l’antisémitisme en réponse aux actions d’une démocrate plutôt qu’en réponse aux incidents précédents impliquant des républicains.

« Quand le Parti Républicain du New Hampshire a-t-il fait une déclaration commune alors que des membres de son propre parti faisaient des déclarations antisémites ? Je me demande juste », a écrit sur Twitter Ronelle Tshiela, une membre du mouvement Black Lives Matter dans le New Hampshire.

Dans leur déclaration de jeudi, Cushing et Packard ont demandé aux membres de la Chambre d’ « agir avec dignité et respect sur les réseaux sociaux et dans leurs actions quotidiennes entre eux et avec leurs électeurs ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.