Des résidents d’Eilat dénoncent la fermeture imminente de l’aéroport Sde Dov
Rechercher

Des résidents d’Eilat dénoncent la fermeture imminente de l’aéroport Sde Dov

Pour le maire, la fermeture de l'aéroport de Tel Aviv qui propose des vols fréquents et peu onéreux vers la ville balnéaire va nuire à l'industrie du tourisme

Des résidents d'Eilat protestent contre la fermeture prochaine de l'Aéroport Sde Dov à Tel Aviv, devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 17 juin 2019.
(Yonatan Sindel/Flash90)
Des résidents d'Eilat protestent contre la fermeture prochaine de l'Aéroport Sde Dov à Tel Aviv, devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 17 juin 2019. (Yonatan Sindel/Flash90)

Des centaines de résidents d’Eilat se sont rassemblés lundi devant la résidence du Premier ministre pour protester contre la fermeture prochaine de l’aéroport Sde Dov de Tel Aviv. Ils craignent qu’une telle décision isole encore plus la ville du sud d’Israël et entraîne une baisse du nombre de touristes.

La manifestation conduite par le maire d’Eilat, Moshe Yitzhak-Halevi, appelait le Premier ministre Benjamin Netanyahu à intervenir et décaler la fermeture de l’aéroport prévue pour le 1 juillet. L’aéroport se trouve sur un site d’immobilier au nord de Tel Aviv et va accueillir des milliers d’appartements.

« La construction n’est pas supposée commencer avant cinq ans, alors je demande, pourquoi diable se précipiter ? La réponse, c’est l’argent », a-t-il dénoncé au micro de la chaîne Kan lors de la manifestation.

Les manifestants portaient des pancartes appelant Netanyahu « à ne pas nous couper du reste du pays » et « Sde Dov est l’oxygène d’Eilat » et « laissez notre tourisme en paix ! »

Selon le quotidien économique Globes, la terre possédée par l’Etat doit être transformée en dizaines de milliers de logements abordables dans les banlieues du nord de Tel Aviv. Dans les 5 prochaines années, environ 16 000 appartements doivent être construits sur l’espace actuellement occupé par Sde Dov, et 14 000 autres dans un terrain juste au nord de l’aéroport qui était auparavant une zone non constructible à cause de sa proximité avec l’aéroport.

Mais le maire et certains de ses administrés sont inquiets que la fermeture de l’aéroport, qui propose plusieurs vols quotidiens de Tel Aviv à Eilat, découragera aussi bien les Israéliens que les touristes de faire le voyage relativement peu onéreux vers la ville du sud.

L’aéroport de Sde Dov à Tel Aviv. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Sans Sde Dov, les visiteurs qui veulent aller à Eilat devront le faire par l’aéroport international Ben Gurion, augmentant le temps de voyage et les dépenses.

Moshe Yitzhak-Halavi a déclaré que les coûts et les difficultés supplémentaires pourraient conduire la ville à perdre des visiteurs qui iraient vers d’autres destinations balnéaires comme Chypre ou la Grèce, affectant l’industrie du tourisme déjà en déclin à Eilat.

L’hôpital Yoseftal d’Eilat a également appelé à ne pas fermer Sde Dov, déclarant que le temps de voyage supplémentaire pourrait être désastreux pour les patients qui doivent être transférés en urgence vers d’autres hôpitaux en Israël.

Des touristes et des Israéliens sur la plage d’Eilat. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Il n’y a pas eu de commentaire de la part de Netanyahu ou de son bureau lundi, mais selon des articles parus récemment, le gouvernement d’intérim tentait de trouver une solution afin de faciliter les vols intérieurs vers Eilat.

Dimanche, le site d’information Ynet a ainsi rapporté que le gouvernement envisageait de rouvrir l’aéroport d’Eilat pour encourager la venue dans la ville. Situé au cœur de son espace touristique, il avait fermé plus tôt cette année quand un plus grand aéroport, celui de Ramon, a ouvert, à environ 40 kilomètres en dehors de la cité balnéaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...