Rechercher

Des résidents d’implantations ont attaqué des Palestiniens et des touristes étrangers

Aucune arrestation n'a été effectuée après l'agression d'un groupe de jeunes Israéliens dans la vallée du Jourdain ; une femme a affirmé que 3 personnes ont dû être hospitalisées

Plusieurs résidents d’implantations israéliens ont agressé un groupe de Palestiniens et de touristes étrangers qui faisaient une randonnée près de la ville de Jéricho, en Cisjordanie, vendredi, comme en témoignent des vidéos de l’incident et une femme qui était présente lors de l’attaque.

Dans les vidéos, on peut voir un jeune Juif envoyer une matraque sur les randonneurs, qui reculent et crient alors qu’ils sont attaqués.

Une source de sécurité a déclaré, sous couvert d’anonymat, au quotidien Haaretz que les résidents d’implantations ont également attaqué le groupe avec un spray au poivre.

La source a également déclaré que les soldats qui sont arrivés sur les lieux ont escorté les randonneurs jusqu’à leur bus après l’agression, qui s’est produite près du village de Badu al-Muarrajat dans la vallée du Jourdain.

Ni l’armée ni la police n’ont commenté l’incident et aucune arrestation n’a été effectuée.

Une Italienne qui participait à la randonnée a déclaré que trois autres membres du groupe – qui comprenait des Palestiniens, des Américains, des Italiens et des Français – ont dû être hospitalisés après avoir été attaqués. Elle a ajouté que six très jeunes résidents d’implantations étaient présents lors de l’agression.

« Lorsque nous étions près de la fin [de la randonnée], les résidents d’implantations sont arrivés avec des matraques et du gaz poivré. Ils nous ont empêchés de poursuivre notre marche et ont commencé à nous attaquer », a déclaré à Haaretz la femme, qui n’a été identifiée que par son prénom, Samira.

Elle a également déclaré avoir été frappée à la main par une matraque alors qu’elle filmait.

Cette attaque est survenue après une forte augmentation des attaques de résidents d’implantations contre des Palestiniens en Cisjordanie en 2022, avec quelque 840 incidents de ce type l’année dernière, contre 446 l’année précédente et 353 en 2020.

Ces attaques comprennent des jets de pierres contre des Palestiniens et des incidents de vandalisme communément appelés des attaques de type « Prix à payer ». Leurs auteurs les qualifiant de représailles à la violence palestinienne ou aux politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement pro-implantations.

Tsahal a déclaré qu’en 2022, les attaques de résidents d’implantations ne provenaient plus principalement d’implantations ou d’avant-postes illégaux considérés comme extrémistes, tels que la zone de Yitzhar près de la ville de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, mais aussi de zones supposées modérées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.