Des robots déployés à l’hôpital Sheba pour réduire les temps d’attente en chimio
Rechercher

Des robots déployés à l’hôpital Sheba pour réduire les temps d’attente en chimio

Les robots emprunteront des tunnels souterrains, des couloirs, et des ascenseurs, afin de faire parvenir les médicaments aux patients aussi rapidement que possible

Le robot développé par la startup israélienne Seamless Vision. (Courtoisie du Centre médical Sheba)
Le robot développé par la startup israélienne Seamless Vision. (Courtoisie du Centre médical Sheba)

Des robots vont entrer en activité dans le plus grand hôpital d’Israël, transportant les médicaments de la pharmacie aux salles de soins dès qu’ils sont nécessaires.

À partir du mois prochain, dès que le service d’oncologie de l’hôpital Sheba aura besoin de médicaments de chimiothérapie, qui doivent être préparés en pharmacie, de petits robots de fabrication israélienne les apporteront directement aux infirmiers qui les ont commandés, évitant ainsi aux patients plusieurs heures d’attente.

Ils transporteront les médicaments vers les services en utilisant un réseau de tunnels d’entretien qui existe déjà sous l’hôpital, et utiliseront également les couloirs, les passerelles et les ascenseurs aux côtés du personnel et des patients.

L’hôpital Sheba espère pouvoir étendre le système à terme et faire en sorte que les robots effectuent constamment des livraisons de médicaments dans tous les services.

« C’est très enthousiasmant, car nous n’aurons plus besoin de mobiliser des personnes pour transporter les médicaments, et faire appel à des robots permet d’augmenter la vitesse et l’efficacité », a déclaré Ronen Loebstein, directeur de la pharmacologie clinique à Sheba, au Times of Israël.

Il s’agit du premier déploiement de robots par la start-up israélienne Seamless Vision, qui espère maintenant commencer à vendre à l’international.

Le nouveau robot en opération au Sheba Medical Center. (Autorisation)

Le PDG de la société, Amir Nardimon, a déclaré que si certains systèmes d’administration de médicaments par robot existent déjà, le sien est plus avancé que les autres car les robots sont capables de fonctionner même dans les zones les plus encombrées et de négocier dans des espaces extérieurs avec des surfaces relativement plates, ainsi qu’à l’intérieur.

« Les robots ont quatre roues et un moteur électrique », explique-t-il. « Les batteries fournissent six à huit heures de charge pour une utilisation continue, et les robots s’arrêtent et se rechargent d’eux-mêmes sans fil entre les tâches ».

Le compartiment pour les médicaments est réfrigéré à quatre degrés Celsius, et il est sécurisé, c’est-à-dire qu’il est verrouillé pour que les médicaments ne puissent pas être retirés sans l’autorisation des personnes concernées », a ajouté M. Nardimon, « et des alertes sont générées si quelqu’un essaie de jouer avec le robot, ce qui signifie qu’il ne sera pas ‘kidnappé’ « .

Le pharmacien en chef de l’hôpital, le Dr Ande Lazarovich, a déclaré : « Cela fera vraiment une différence pour les patients, car aujourd’hui le conducteur [de la voiturette] vient prendre les médicaments de chimiothérapie une fois par heure, et si nous préparons les médicaments une minute après son départ, le patient devra attendre une heure de plus, voire davantage. Mais avec le système automatisé, il y aura plusieurs robots et ils pourront être envoyés en fonction des besoins, ce qui réduira le temps d’attente des patients. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...