Rechercher

Des scooters électriques indiens s’allient aux batteries à charge rapide israéliennes

L'indien Ola Electric investit "plusieurs millions de dollars" pour fabriquer et intégrer la technologie de batterie au lithium-ion de StoreDot aux véhicules électriques indiens

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Un scooter électrique indien fabriqué par Ola électrique. (Capture d'écran)
Un scooter électrique indien fabriqué par Ola électrique. (Capture d'écran)

Selon une information transmise par la société lundi, StoreDot, développeur israélien de batteries à charge ultra rapide (XFC) pour les véhicules électriques (VE), aurait obtenu plusieurs millions de dollars d’investissements du fabricant indien de scooters électriques Ola Electric.

Basée à Bangalore, la société Ola Electric fabriquera et intégrera la technologie de batterie de StoreDot pour les futurs véhicules en Inde, selon la même source d’information.

Ce financement représente une partie de la levée de fonds de série D de l’ordre de 80 millions de dollars opérée par StoreDot. La société a précisé que les fonds seraient utilisés pour la recherche et le développement, afin d’atteindre d’ici 2024 la production de masse de ses cellules lithium-ion XFC à anode dominante en silicium, capables selon elle, d’assurer une autonomie de 160 km après cinq minutes de charge.

Basée à Herzliya, StoreDot a été fondée en 2012 et a développé des batteries à base de lithium-ion, utilisant des nanomatériaux ainsi que des composés organiques et inorganiques, qui permettent une charge ultra-rapide, pour les marchés mobiles et industriels. La société affirme que le processus réinvente la chimie des batteries lithium-ion conventionnelles, en faisant passer les temps de charge des véhicules électriques de plusieurs heures à quelques minutes.

Cette avancée est réalisée principalement en remplaçant le graphite dans l’anode de la cellule par des nanoparticules métalloïdes, telles que le silicium, pour régler les problèmes majeurs de sécurité, de durée de vie du cycle et de gonflement des cellules pendant le processus de charge.

La technologie de la batterie est en développement depuis trois ans et est soutenue par 12 brevets dans la conception de cellules, un logiciel et un système d’auto-réparation permettant aux batteries de se régénérer pendant leur utilisation.

Le PDG de Storedot, le Dr Doron Myersdorf, a déclaré que l’objectif de la société était de lever les principales restrictions à la généralisation des véhicules électriques: l’anxiété liée à l’autonomie – le souci des conducteurs que la batterie ne s’épuise avant de pouvoir arriver à destination – et le temps de charge.

Les nouvelles piles cylindriques « 4680 » de StoreDot pour les véhicules électriques peuvent être rechargées en 10 minutes, a déclaré la société en Septembre 2021. (Crédit : StoreDot)

Ola Electric est un fabricant de deux-roues électriques et un service de VTC avec une part majoritaire du marché de la mobilité partagée en Inde. La société a levé plus de 800 millions de dollars depuis sa création en 2017 et se prépare à une introduction en bourse, espérant engranger 1 milliard de dollars, selon une information de Reuters d’août dernier.

Ola construit également une usine de 100 millions de dollars, appelée Futurefoundry, au Royaume-Uni pour produire sa future gamme de véhicules électriques à deux et quatre roues.

Le cofondateur et PDG d’Ola, Bhavish Aggarwal, a déclaré dans un communiqué que la société s’était engagée à « accélérer la transition mondiale vers la mobilité électrique » et à « construire un écosystème complet pour les véhicules électriques en Inde ».

« L’avenir des véhicules électriques réside dans des batteries de meilleure qualité, plus rapides et à haute densité d’énergie, capables de se recharger rapidement et d’offrir une plus grande autonomie. Nous augmentons nos investissements dans les technologies de base des cellules et des batteries, renforçons nos capacités internes et l’embauche de talents à l’échelle mondiale, ainsi que nos partenariats avec des entreprises mondiales effectuant un travail de pointe dans ce domaine. Notre partenariat avec StoreDot, pionnier des technologies de batteries à charge extrêmement rapide, est d’une importance stratégique et constitue la première d’une longue série », a-t-il déclaré.

Myersdorf a ajouté : « Les projets d’Ola Electric visant à importer la technologie de batterie à charge extrêmement rapide de StoreDot en Inde et à fabriquer nos cellules XFC pour ses véhicules électriques offriront aux consommateurs indiens une plus grande autonomie et des performances de vitesse de charge nettement supérieures. »

Il a relevé que la société travaillait au développement d’une technologie de « charge de deux minutes » pour 160 kilomètres d’autonomie d’ici 10 ans.

Le PDG de StoreDot, Doron Myersdorf. (Crédit : StoreDot)

StoreDot a récemment dévoilé ce qu’il a appelé le « premier » prototype de batterie à dominante silicium au monde capable de se recharger en 10 minutes seulement.

En janvier, StoreDot avait annoncé une levée de fonds de série D, remportée par le fabricant vietnamien de véhicules électriques VinFast, une unité du conglomérat vietnamien VinGroup.

StoreDot travaille avec des investisseurs stratégiques tels que BP Ventures, la branche capital-risque de la multinationale pétrolière et gazière britannique BP p.l.c., Daimler AG, le fabricant des voitures Mercedes Benz, la multinationale électronique japonaise TDK et Samsung Ventures, pour développer ses technologies.

La société travaille également sur des technologies à semi-conducteurs à densité d’énergie extrême (XED) qui permettront une plus grande opérabilité de la batterie. Sur ce point, elle espère entrer en production à grande échelle en 2028.

Elle a également indiqué être en pourparlers avancés avec d’autres constructeurs automobiles d’envergure mondiale afin d’intégrer sa technologie XFC à leurs futurs modèles de véhicules.

En 2019, StoreDot avait utilisé sa technologie XFC pour faire la démonstration, en conditions réelles, de la charge complète d’un deux roues électrique en cinq minutes. Un an plus tard, la société réitérait la démonstration avec un drone commercial et le même temps de charge.

La société a également fait la démonstration de ses performances en matière de charge ultra-rapide de téléphones mobiles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...