Des sénateurs américains proposent de commémorer le centenaire de Balfour
Rechercher

Des sénateurs américains proposent de commémorer le centenaire de Balfour

100 ans après que le soutien du Royaume-Uni à la création de l’état Juif, le Congrès va voter une motion pour honorer le moment pivot pour le mouvement sioniste

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Lord Arthur James Balfour, secrétaire aux Affaires étrangères du Royaume-Uni en 1917, et le texte de la déclaration qui porte son nom et soutient l'établissement d'un foyer national juif en Palestine. (Crédit : Domaine public/Wikipédia)
Lord Arthur James Balfour, secrétaire aux Affaires étrangères du Royaume-Uni en 1917, et le texte de la déclaration qui porte son nom et soutient l'établissement d'un foyer national juif en Palestine. (Crédit : Domaine public/Wikipédia)

WASHINGTON — Deux sénateurs introduiront une résolution cette semaine pour commémorer le 100e anniversaire de la Déclaration Balfour, une déclaration publique publiée par le gouvernement britannique en 1917 qui exprimait son soutien à la création d’un Etat juif dans la Palestine sous Mandat britannique.

Rédigé par le Sénateur Joe Manchin, Démocrate de West Virginia, et le Sénateur James Lankford, Républicain d’Oklahoma, le texte affirme « l’engagement [du Congrès] pour maintenir les plus forts liens bilatéraux avec l’Etat d’Israël », et « reconnaît l’importance de l’établissement de l’Etat moderne d’Israël comme le foyer sûr et démocratique pour le peuple juif ».

Le texte souligne que « le peuple juif a eu un foyer dans l’Israël moderne pendant plus de 3 000 ans », et que la Déclaration Balfour « a clairement reconnu et cherché à défendre les ‘droits réligieux et civiques des communautés non-juives existant en Palestine’ et les ‘droits et le statut politique dont bénéficient les Juifs dans tous les autres pays ».

Longue de 67 mots, la Déclaration appelait à « l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif ». La Palestine, à l’époque, faisait référence à une région ottomane qui avait une minorité juive. Les universitaires considèrent depuis longtemps que la lettre – datant du 2 novembre 1917 – a été cruciale pour la fondation d’Israël en 1948.

Le sénateur Manchin a déclaré au Times of Israël dans un communiqué que la Déclaration Balfour « représente un moment pivot dans l’histoire juive et dans la création de l’Etat moderne d’Israël ».

Il a ajouté que « cette résolution réaffirme notre soutien à un de nos alliés les plus forts et l’un de nos amis les plus fidèles dans la région alors que nous nous souvenons d’un moment important dans son histoire ».

A l’approche de l’anniversaire, l’Autorité palestinienne a mené une série d’attaques de relations publiques sur le document au cours des derniers mois.

Le président de l’AP Mahmoud Abbas a déclaré au sommet de la Ligue Arabe en mars que le gouvernement britannique devrait s’excuser pour la Déclaration Balfour, et a appelé les états arabes à prendre une position similaire sur la question.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...