Des skinheads brésiliens condamnés pour avoir agressé des Juifs en 2005
Rechercher

Des skinheads brésiliens condamnés pour avoir agressé des Juifs en 2005

Trois néo-nazis ont été accusés d'agression violente contre des victimes portant la kippa, 13 ans après les faits

Photo illustrative d'une croix gammée peinte à la bombe sur une fenêtre (ADL/JTA)
Photo illustrative d'une croix gammée peinte à la bombe sur une fenêtre (ADL/JTA)

RIO DE JANEIRO – Trois néo-nazis qui avaient attaqué un groupe de Juifs dans une rue du Brésil en 2005 ont été condamnés à la prison.

Ils ont été accusés de tentative de meurtre aggravé ; l’accusation portait également sur le fait que l’une des motivations du crime était religieuse, a rapporté le journal Folha de S. Paulo au sujet du procès qui a eu lieu mercredi, au cours duquel des drapeaux nazis ornés de croix gammées et autres symboles nazis ont été exhibés.

« Le jour où la communauté juive célébrait Yom Kippour, également connu sous le nom de Jour du jugement, trois skinheads ont été condamnés pour l’agression de 2005. Cela donne le sentiment que justice a été faite », a déclaré Zalmir Chwartzmann, président de la fédération juive de l’État du Rio Grande do Sul. Il a ajouté que cette décision sans précédent fait prendre conscience des dangers du discours de haine et de l’intolérance.

Les hommes juifs vêtus de kippas ont été attaqués alors qu’ils marchaient dans une rue de Porto Alegre. Les skinheads les ont repérés de l’intérieur d’un bar et sont sortis pour les frapper et poignarder l’un d’eux au ventre.

Pendant que les hommes juifs étaient agressés, trois skinheads ont empêché d’autres personnes d’intervenir pour venir en aide aux victimes. Chaque agresseur a reçu une peine légèrement différente en raison de leur niveau de participation à l’attaque. Neuf ont été formellement inculpés ; après mercredi, six autres seront encore confrontés à un juge.

« Ma mère a reçu des appels dans lesquels personne ne disait rien, mais seulement une marche allemande », a déclaré l’une des victimes au tribunal.

Selon l’accusation, les inculpés font partie d’une organisation criminelle de skinheads qui prône la haine contre certains groupes raciaux et sociaux, notamment les Juifs, les Noirs, les homosexuels et les punks.

« Le procès d’aujourd’hui entre dans l’histoire de la justice brésilienne, non seulement pour la communauté juive, mais aussi pour toute la société qui doit combattre la haine et le discours de haine des extrémistes », a ajouté Chwartzmann.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...