Des agents d’élite du Hamas rejoignent l’Etat islamique
Rechercher

Des agents d’élite du Hamas rejoignent l’Etat islamique

Malgré la perte d’un grand nombre de ses meilleurs commandos, l’organisation terroriste basée à Gaza continue à travailleur aux côtés de l’EI, entre autres, pour des affaires de trafic

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Les terroristes de Province du Sinaï, groupe affilié de l'Etat islamique, le 6 février 2016. (Crédit : Telegram.me/HaiAlaElJehad5 via MEMRI)
Les terroristes de Province du Sinaï, groupe affilié de l'Etat islamique, le 6 février 2016. (Crédit : Telegram.me/HaiAlaElJehad5 via MEMRI)

Un membre de l’unité du commando naval du Hamas a déserté l’organisation terroriste basée à Gaza il y a presque un an pour rejoindre la Province du Sinaï – la branche de l’Etat Islamique dans la péninsule du Sinaï, ont fait savoir des sources proches des Palestiniens au Times of Israel.

Abed al-Wahad Abu Aadara, 20 ans, originaire de la ville de Rafah dans la sud de la Bande de Gaza, a été arrêté il y a deux mois approximativement par le Hamas alors qu’il se trouvait à Gaza en raison de son affiliation avec l’EI.

Il a depuis été relâché.

Même si Abu Aadara n’est pas premier soldat à rejoindre les rangs de l’EI, il est le premier membre connu de l’unité du commando naval à avoir déserté l’organisation terroriste en faveur de l’Etat islamique.

Les semaines qui ont suivi l’arrestation d’Abu Aadara ont été marquées par une hausse dramatique des tensions entre le Hamas et l’EI. Ceci pour une grande part en raison de l’arrestation d’opérateurs de Gaza identifiés comme déserteurs et de la réduction du volume des trafics organisés depuis le Sinaï vers la Bande de Gaza, que l’EI utilise pour mettre la pression sur le Hamas en réponse aux arrestations.

Toutefois, à cause du récent rapprochement entre les deux groupes, en particulier en ce qui concerne les trafics opérés depuis la péninsule vers la Bande, Abu Aadara a maintenant été libéré de l’une des prisons du Hamas à Gaza.

Commando naval du Hamas, dans une vidéo de propagande publiée par le groupe terroriste pendant l'opération Bordure protectrice, à l'été 2014. (Crédit : capture d'écran)
Commando naval du Hamas, dans une vidéo de propagande publiée par le groupe terroriste pendant l’opération Bordure protectrice, à l’été 2014. (Crédit : capture d’écran)

Abu Aadara avait commencé sa carrière auprès du Hamas en tant que membre de l’unité d’élite Nukhba et avait été ultérieurement sélectionné pour rejoindre le commando naval.

Le frère d’Abu Aadara, Mufleh, avait également rejoint l’EI après avoir quitté la Bande de Gaza pour la péninsule du Sinaï il y a plus d’un an et demi.

Il a été tué au Sinaï, probablement au cours d’un affrontement contre l’armée égyptienne.

A la suite de la mort de son frère, Abu Aadara avait décidé de suivre les traces de ce dernier en rejoignant l’EI, traversant la frontière au mois de mars pour aller au Sinaï.

Ces dernières années, le Hamas a perdu des douzaines de ses brigades militaires – les brigades Izz ad-Din al-Qassam — au profit de la Province du Sinaï, dont un grand nombre de ses combattants de l’unité d’élite Nukhba.

Ces soldats pour la plupart sont partis dans le Sinaï avec leurs familles et leurs proches et opèrent dorénavant sur les sites des principaux points de contact entre la Province du Sinaï et le Hamas.

Parmi ces déserteurs, des experts du Hamas en missiles anti-tanks et en fabrication de bombes artisanales, qui ont fourni une aide substantielle à l’EI durant ses conflits contre l’armée égyptienne.

Les terroristes de la Province du Sinaï, groupe affilié de l'Etat islamique, en train de manier les armes, le 6 février 2016. (Crédit : Telegram.me/HaiAlaElJehad5 via MEMRI)
Les terroristes de la Province du Sinaï, groupe affilié de l’Etat islamique, en train de manier les armes, le 6 février 2016. (Crédit : Telegram.me/HaiAlaElJehad5 via MEMRI)

Abed al-Hila al-Qishta, un ancien haut-responsable des Brigades Izz ad-Din al-Qassam qui avait rejoint l’EI, a été tué au mois de décembre lors de frappes aériennes menées contre les cibles de l’Etat islamique au Sinaï.

Abu Malek Abu Shwiesh, un assistant du commandant de l’aile militaire du Hamas dans la région de Rafah, aurait également fait défection pour rejoindre l’EI.

Malgré la tendance apparente des soldats du Hamas à quitter le groupe en faveur de l’Etat islamique, l’organisation terroriste continue à coopérer avec la Province du Sinaï, en particulier en ce qui concerne les trafics vers Gaza.

Les dirigeants de l’aile militaire du Hamas dans la région de Rafah sont également responsables de la coopération entre le Hamas et la Province du Sinaï dans un certain nombre de domaines, parmi lesquels le trafic d’armes et la prise en charge médicale de blessés de l’EI à Gaza.

Même si le régime égyptien est opposé avec ferveur à la coopération entre les deux groups, il a fait des démarches en faveur d’une réconciliation avec le Hamas.

La semaine dernière, une délégation d’officiels sécuritaires du groupe terroriste s’est ainsi rendue au Caire pour une série de rencontres.

Palestinians from the Izz ad-Din al-Qassam brigade of the military wing of Hamas during a training session in Rafah in the southern Gaza Strip on Thursday (photo credit: Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Palestiniens appartenant aux Brigades Izz ad-Din al-Qassam qui fait partie de l’aile militaire dui Hamas durant un entraînement à Rafah, au sud de la Bande de Gaza, un jeudi (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Le contingent du Hamas était dirigé par le commandant adjoint des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, Marwan Issa, considéré de facto comme le chef d’état-major de l’aile militaire du Hamas au vu des problèmes de santé rencontrés par l’actuel commandant Muhammed Deif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...