Des soldats désamorcent des explosifs sur la barrière de Gaza
Rechercher

Des soldats désamorcent des explosifs sur la barrière de Gaza

Selon l'Armée de terre, l'engin explosif est similaire à celui qui a blessé quatre soldats le 17 février, probablement installé lors de la même manifestation violente

Des manifestants palestiniens affrontent des soldats israéliens à proximité de la barrière frontalière à l'est de la ville de Gaza, le 22 décembre 2017 (AFP / MOHAMMED ABED)
Des manifestants palestiniens affrontent des soldats israéliens à proximité de la barrière frontalière à l'est de la ville de Gaza, le 22 décembre 2017 (AFP / MOHAMMED ABED)

L’armée israélienne a « neutralisé » jeudi un engin explosif, installé sur la barrière de sécurité autour du sud de la bande de Gaza, similaire à celui qui avait blessé quatre soldats il y a près de deux semaines.

« Plus tôt dans la matinée, des soldats de l’armée israélienne ont neutralisé un engin explosif sur la barrière de sécurité dans le sud de Gaza. Il a été placé pour blesser les soldats de Tsahal stationnés près de la clôture « , a déclaré un porte-parole de l’armée.

L’armée israélienne ne précise pas comment la bombe a été neutralisée, mais les habitants de Gaza ont déclaré aux médias palestiniens qu’elle avait été détruite par une explosion militaire.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que l’engin avait apparemment été installé lors d’une manifestation violente le long de la frontière il y a deux semaines, similaire à celui qui a blessé les quatre soldats le 17 février.

Un hélicoptère militaire transportant des soldats de l’armée israélienne blessés dans une explosion lors d’une patrouille le long de la frontière de Gaza arrive au centre médical Soroka de Beersheba le 17 février 2018. (Capture d’écran: Twitter)

Au cours de l’incident du samedi, quatre soldats de l’armée israélienne ont été blessés en tentant de retirer l’engin piégé, caché dans un drapeau, à la barrière de sécurité de Gaza près de la ville de Khan Younis.

Alors qu’ils retiraient l’objet de la clôture, il a apparemment été activé à distance.

Deux des soldats ont été grièvement blessés et deux autres modérément. Ils ont reçu des éclats d’obus, provoquant des blessures dans tout leur corps, y compris aux yeux, ont déclaré les médecins.

L’armée a lancé une enquête sur l’incident, en vérifiant notamment si les soldats avaient respecté les protocoles d’enlèvement d’objets suspects de la clôture frontalière.

En réponse à cette attaque, et à une roquette tirée de Gaza qui a frappé une maison dans le sud d’Israël plus tard dans la nuit, l’armée israélienne a mené une série de frappes contre 18 cibles dans la bande de Gaza, a déclaré à la Knesset le mois dernier le ministre de la Défense Avigdor Liberman.

La semaine dernière, la liaison militaire entre Israël et les Palestiniens a averti les habitants de Gaza que l’armée réagirait de manière plus agressive aux émeutes le long de la barrière de sécurité.

« Nous savons que les affrontements violents à la frontière servent de couverture à des activités terroristes, comme ce fut le cas samedi dernier. Et nous ne permettrons pas qu’un tel événement se reproduise « , a déclaré le major-général Yoav Mordechai aux Palestiniens dans une vidéo en arabe sur les réseaux sociaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...