Des soldats israéliens aident à enlever le goudron déversé le long de la côte
Rechercher

Des soldats israéliens aident à enlever le goudron déversé le long de la côte

Des tonnes de polluants se sont déversées en mer, créant le pire désastre environnemental depuis des années ; 160 km de côte touchés ; destruction massive de la faune sauvage

  • Une femme tient un poisson mort après l'avoir nettoyé du goudron qui s'était déposé sur ses écailles dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Une femme tient un poisson mort après l'avoir nettoyé du goudron qui s'était déposé sur ses écailles dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des Israéliens nettoient du goudron provenant d'une fuite de pétrole dans la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Des Israéliens nettoient du goudron provenant d'une fuite de pétrole dans la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Une femme tient une tortue de mer morte recouverte de goudron  dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Une femme tient une tortue de mer morte recouverte de goudron dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Danny Morick, vétérinaire marin,  prélève un échantillon d'une baleine échouée sur une plage dans la réserve Nitzanim, le 19 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Danny Morick, vétérinaire marin, prélève un échantillon d'une baleine échouée sur une plage dans la réserve Nitzanim, le 19 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des Israéliens nettoient du goudron provenant d'une fuite de pétrole dans la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Des Israéliens nettoient du goudron provenant d'une fuite de pétrole dans la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
  • Des morceaux de goudron provenant d'une fuite de pétrole sur des pierres de la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
    Des morceaux de goudron provenant d'une fuite de pétrole sur des pierres de la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Samedi, l’armée israélienne et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs ont déclaré qu’ils allaient participer au nettoyage d’un déversement majeur de goudron au large des côtes israéliennes, qui, selon un expert, pourrait être l’une des pires catastrophes environnementales jamais subies par Israël.

Le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi et le chef de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, Shaul Goldstein, ont convenu que « dès cette semaine, des milliers de soldats de l’armée israélienne aideront les employés et les volontaires de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs à cartographier les zones endommagées par la pollution au goudron, à nettoyer les plages et à éliminer » les polluants, selon une déclaration commune.

La cause du déversement – qui porte sur des dizaines de tonnes de goudron déversées en mer – n’est pas définitivement claire et fait l’objet d’une enquête. La pollution a été signalée pour la première fois jeudi, lorsqu’un bébé rorqual commun de 17 mètres, mort, s’est échoué sur la côte israélienne, en même temps que d’autres animaux sauvages.

Le Dr Dor Adelist, un scientifique océanographique de l’université de Haïfa, a déclaré au site d’information Walla : « La plus grande crainte est qu’il y ait en ce moment beaucoup plus de goudron dans la mer qui empoisonne la faune et la flore, et qui ne nous est toujours pas parvenu ».

Danny Morick, vétérinaire marin, prélève un échantillon d’une baleine échouée sur une plage dans la réserve Nitzanim, le 19 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Il a déclaré que le déversement était le résultat d’un accident sur un navire, mais que le navire n’a pas encore été identifié. Il a soutenu que le déversement était la pire catastrophe de ce genre en plus de 40 ans.

Goldstein, de l’Autorité des Parcs, l’a qualifié de « pire catastrophe environnementale d’Israël depuis une décennie ».

Samedi, le président Reuven Rivlin a appelé à une action nationale immédiate.

« Les images de la pollution sur nos plages sont horribles », a-t-il déclaré.

« Il est temps de mettre en place un plan national d’urgence avant que nous ne soyons confrontés à une catastrophe écologique sans précédent », a ajouté le président.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a qualifié ce déversement d’“incident grave”.

La ministre de la Protection de l’environnement, Gila Gamliel, a déclaré qu’une marée noire avait été repérée à environ 50 kilomètres des côtes il y a une semaine, et qu’un des dix navires qui se trouvaient dans la zone à ce moment-là pourrait être responsable.

Du nord jusqu’à Haïfa et au sud jusqu’à Ashkelon près de Gaza, on pouvait voir des bandes noires le long du littoral méditerranéen. Dans la réserve naturelle de Gador, près de la ville de Hadera, au nord, les poissons, tortues et autres créatures marines sont couverts de goudron.

Plus tôt samedi, un certain nombre de personnes qui s’étaient portées volontaires pour participer à une opération de nettoyage de l’énorme déversement de goudron ont été hospitalisées après avoir inhalé des émanations apparemment toxiques.

Plusieurs milliers de personnes sont venues sur les plages de la côte méditerranéenne d’Israël pour participer au nettoyage de la marée noire. Mais suite aux problèmes respiratoires, l’Autorité israélienne de la nature et des parcs a appelé le public à ne pas s’approcher des plages.

« A ce stade, nous demandons au public de ne pas venir sur les plages de manière indépendante pour le nettoyage », a déclaré l’autorité dans un communiqué. « Le nettoyage nécessite l’utilisation d’équipements de protection appropriés pour préserver la santé et l’évacuation ordonnée [des résidus] vers un site approprié ».

Des morceaux de goudron provenant d’une fuite de pétrole sur des pierres de la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

L’autorité a déclaré qu’elle était actuellement en train de cartographier les zones touchées par le goudron. « Nous préparons une vaste opération », a-t-elle ajouté.

Le ministère de la Protection de l’environnement a déclaré samedi que lors d’un vol d’observation, des déversements de goudron ont été repérés se dirigeant vers plusieurs plages de Haïfa. Les zones touchées se trouvaient entre 200 et 500 mètres du rivage, et le ministère a déclaré qu’il envisageait un traitement approprié.

La « pollution au goudron », a déclaré le ministère, concerne environ 160 kilomètres de la bande côtière, de Rosh Hanikra dans le nord d’Israël à Ashkelon dans le sud.

Des Israéliens nettoient du goudron provenant d’une fuite de pétrole dans la mer méditerranée dans la réserve naturelle de Gador, près de Hadera, le 20 février 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Vendredi, Mme Gamliel a déclaré que le déversement était une catastrophe majeure et que les autorités recherchaient les responsables.

« C’est un danger d’une ampleur que nous n’avons pas connu depuis des années. Nous faisons tout pour trouver les responsables de la catastrophe, et nous nous préparons à la tâche difficile et longue de réhabiliter les plages et d’empêcher que les animaux ne soient à nouveau gravement atteints », a déclaré Mme Gamliel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...