Des supporters du Beitar Jérusalem s’insurgent après l’arrivée d’Ali Mohamed
Rechercher

Des supporters du Beitar Jérusalem s’insurgent après l’arrivée d’Ali Mohamed

Le propriétaire du club a dit avoir reçu des menaces de la part de supporters d'extrême droite après avoir fait signer le joueur, un chrétien d'origine africaine

Le nouveau joueur du Beitar Ali Mohamed. (Crédit : Facebook)
Le nouveau joueur du Beitar Ali Mohamed. (Crédit : Facebook)

Le propriétaire du club de football du Beitar Jérusalem a reçu des menaces de la part de certains supporters après avoir recruté un joueur dont le nom porte une consonance musulmane.

Ali Mohamed, un chrétien du Niger, va quitter le Maccabi Netanya pour rejoindre le Beitar, un transfert d’un montant de 2 millions d’euros.

Mais certains supporters du club – connu pour ses groupes de supporters d’extrême droite – ont exprimé leur indignation à l’idée même que le nom de « Mohamed » puisse dorénavant figurer sur la liste des joueurs.

Le propriétaire du Beitar, Moshe Hogeg, a expliqué avoir reçu des menaces par téléphone, indiquant ne pas être inquiet pour autant et ne pas se sentir concerné par l’origine ou la religion de Mohamed. Il a promis de poursuivre devant les tribunaux tous ceux qui le menaceraient et a pris la défense de sa recrue nigérienne.

« Nous avons lu des réactions et des menaces à la suite du transfert d’Ali Mohamed et nous ne laisserons pas une minorité salir la réputation du club », a dit lundi soir le Beitar Jérusalem dans un communiqué sur sa page Facebook.

« Nous sommes fiers d’avoir fait signer Ali Mohamed, le meilleur joueur étranger du championnat », a-t-il ajouté.

Moshe Hogeg, homme d’affaires israélien et propriétaire du club de football du Beitar Jerusalem, au mur Occidental, dans la vieille ville de Jérusalem, le 13 août 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« 99,99 % des réactions sont positives, encourageantes, merveilleuses », a-t-il confié à la Douzième chaîne. « Il y a eu quelques réponses plus problématiques. Leurs auteurs seront poursuivis. »

« Qu’importe sa religion ? C’est vraiment un joueur formidable… Cela n’a pas de sens et n’a aucune importance », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, la faction de supporters ultra-nationalistes du Beitar « La-Familia » a fait savoir « qu’à l’issue d’innombrables enquêtes et vérifications de l’identité du joueur Ali, nous vous annonçons que ce joueur ne nous pose aucun problème dans la mesure où il est un chrétien fervent. Mais son nom nous pose un problème ».

« Nous nous assurerons que son nom soit changé pour que le nom ‘Mohamed’ ne soit jamais entendu dans l’enceinte du stade Teddy [du Beitar] », ont-ils assuré.

Le joueur, qui n’était pas joignable afin de déterminer s’il entend avoir recours à un surnom, n’a fait aucun commentaire.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...