Des supporteurs de foot belges auteurs de chants nazis ne seront pas poursuivis
Rechercher

Des supporteurs de foot belges auteurs de chants nazis ne seront pas poursuivis

La justice estime que l'interdiction de stade pendant trois ans décidée à l'encontre des 4 hommes est suffisante ; un parlementaire juif local dénonce l'envoi d'un "mauvais signal"

Des supporteurs du FC Bruges avant un match de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund au stade Jan Breydel de Bruges, Belgique, le 18 septembre 2018. (Crédit : AP Photo/Francisco Seco)
Des supporteurs du FC Bruges avant un match de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund au stade Jan Breydel de Bruges, Belgique, le 18 septembre 2018. (Crédit : AP Photo/Francisco Seco)

JTA — La justice belge a décidé de ne pas poursuivre quatre supporteurs de football qui avaient entonné des chants nazis lors d’un match, estimant que l’interdiction de stade pendant trois ans dont ils font l’objet était une sanction suffisante.

C’est le site d’information local HLN qui a rapporté jeudi la décision d’abandonner les charges contre ces quatre supporteurs du club de Bruges, que la Fédération belge de football ont interdit de stades belges l’année dernière pendant trois ans.

Michael Freilich, un élu juif du Parlement fédéral, a critiqué cette décision, qui fait suite à une série d’incidents où les autorités belges sont perçues comme faisant preuve de laxisme sur les propos antisémites.

« C’est un mauvais signal », a-t-il ainsi déploré auprès de HLN. « Les discours antisémites sont un crime d’après le Code pénal. Il faut donc le punir. Sinon, à quoi bon avoir des lois ? », a-t-il interrogé.

Michael Freilich, au centre, lors d’une conférence de presse à Anvers annonçant son entrée en politique, le 21 janvier 2019. (Autorisation via JTA)

Les quatre supporteurs ont été filmés en août 2018 célébrant la victoire de leur club contre celui d’Anderlecht en chantant en flamand : « Mon père faisait partie d’un commando, ma mère était SS, et ensemble, ils ont brûlé des Juifs, car les Juifs brûlent le mieux. »

Dans un autre incident, l’ancien footballeur néerlandais, aujourd’hui commentateur à la télévision, Marco van Basten, a présenté ses excuses samedi après avoir prononcé les mots « sieg Heil » à l’antenne, destinés à se moquer de l’allemand d’un de ses confrères. Fox Sports l’a depuis suspendu.

Ronnie Eisenmann, le président du Centre d’information et de documentation sur Israël, une organisation néerlando-juive, a indiqué au quotidien Telegraaf qu’il considérait le blague de van Basten « non professionnelle », mais qu’il n’avait pas de raison de croire qu’elle était mal intentionnée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...