Des survivants de la Shoah se rassemblent pour chanter une ode à la vie
Rechercher

Des survivants de la Shoah se rassemblent pour chanter une ode à la vie

Rejoints par leurs descendants, les participants interprètent la chanson "Chai" d'Ofra Haza à Jérusalem avant le jour du Souvenir

Avant la Journée du souvenir de l’Holocauste, qui a lieu cette année le 12 avril, 600 survivants de l’Holocauste et leurs familles se sont réunis à Jérusalem pour chanter ensemble une chanson appelée « Chai », le mot hébreu pour « vie ».

Les participants, incluant les survivants et leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, ont appris les mots en une heure environ avant de se produire ensemble sous la direction de Koolulam, une initiative sociale qui organise des événements de chant collectif.

La chanson a été écrite par Ehud Manor et Avi Toledano et popularisée par Ofra Haza en tant que participation d’Israël au concours Eurovision en 1983. La chanson contient les paroles « Je suis toujours en vie, et mes deux yeux regardent toujours vers la lumière, j’ai souffert des épines, et pourtant les fleurs naissent, les années à venir sont trop nombreuses pour être comptées ».

L’événement a été organisé par Koolulam, le centre culturel de Jérusalem Beit Avi Chai et Zikaron Basalon, ou « mémoire au salon », un groupe qui permet aux survivants de l’Holocauste de raconter leur histoire à de petits groupes dans un cadre plus intime.

Le clip a été visionné plus de 650 000 fois sur Facebook depuis qu’il a été posté dimanche.

Koolulam est une initiative citoyenne qui vise à favoriser l’unité entre Israéliens d’origines diverses en organisant des événements de chant collectif.

Sa popularité a grimpé en flèche depuis son lancement à Tel Aviv en avril 2017, les Israéliens sautant sur l’occasion de se réunir avec des dizaines, des centaines ou des milliers d’étrangers pour chanter.

En moins d’une heure, les participants apprennent un arrangement en trois parties d’une chanson hébraïque ou anglaise, puis l’exécutent pour une vidéo à partager sur les réseaux sociaux. Les vues des vidéos atteignent des centaines de milliers, voire des millions dans certains cas.

Le nom Koolulam est un jeu de mots multiples sur le mot anglais « cool », le mot hébreu « kulam » (tout le monde), le mot hébreu « kol » (voix), et « kululu », le joyeux son (youyou) fait par certains Israéliens d’origine nord-africaine et moyen-orientale lors d’occasions heureuses comme les bar mitzvahs et les mariages.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...