Rechercher

Des tags nazis et antisémites découverts dans le centre-ville de Nice

Filmés par les caméras de vidéosurveillance de la ville, les auteurs des graffitis ont agi le visage masqué ; ils appartiendraient aux "Zoulous Nice", groupe néo-nazi local

Les tags nazis et antisémites découverts dans le centre-ville de Nice, le 3 décembre 2022. (Crédit : Christian Estrosi @cestrosi / Twitter)
Les tags nazis et antisémites découverts dans le centre-ville de Nice, le 3 décembre 2022. (Crédit : Christian Estrosi @cestrosi / Twitter)

Des tags nazis et antisémites ont été découverts samedi matin dans le centre-ville de Nice. Les symboles et inscriptions haineuses ont été réalisés sur des panneaux et des commerces rue Maccarini et dans le Vieux-Nice.

Parmi les inscriptions constatées : « Mort aux Juifs », « Sieg Heil », une croix gammée et d’autres symboles nazis.

Christian Estrosi, maire de la ville, a écrit sur Twitter « condamner avec la plus grande fermeté » ces graffitis.

Le maire a indiqué que les équipes de nettoyage de la ville étaient rapidement intervenues afin d’effacer ces « messages ignobles ». « L’antisémitisme est un fléau contre lequel nous devons lutter à chaque instant », a-t-il ajouté.

Sur l’un des tags, les initiales « ZN » sont présentes, ce qui signifierait « Zoulous Nice », groupe néo-nazi local.

Selon le journal Nice-Matin, ce groupe informel compterait une dizaine de membres et serait « connecté à d’autres groupes en France ». Les « Zoulous » auraient été impliqués dans des agressions en 2020 et 2021. « Probablement inspiré par le groupe parisien des Zouaves Paris, dissous en janvier 2022, il prône une idéologie nationaliste-révolutionnaire teintée d’antisémitisme, d’antimaçonnisme et de complotisme », indique le site Conspiracy Watch.

Dans un communiqué, le CRIF Sud-Est a fait part de son « écœurement » face à ces « tags antisémites abjects ». L’organisation a également remercié « les services de police et municipaux pour leur intervention efficace et la suppression extrêmement rapide de ces inscriptions antisémites inacceptables ». « Nous espérons que leurs auteurs soient identifiés de manière à ce que nous puissions agir avec détermination pour qu’ils répondent de leurs actes », a ajouté Jérôme Culioli, représentant du CRIF Sud-Est.

Une enquête a été ouverte par la police samedi pour « incitation à la haine raciale ».

Filmés par les caméras de vidéosurveillance de la ville, les auteurs des graffitis ont agi le visage masqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.