Des terroristes palestiniens se dirigeaient vers Jérusalem pour un attentat – TV
Rechercher

Des terroristes palestiniens se dirigeaient vers Jérusalem pour un attentat – TV

Une commandante de la police des frontières a été félicitée pour avoir arrêté les tireurs quand ils ont ouvert le feu à bout portant ; Tsahal envoie des renforts en Cisjordanie

Les forces israéliennes inspectent la scène d'une fusillade où les corps de deux tireurs palestiniens, qui ont été tués par la police des frontières après avoir ouvert le feu, gisent sur le sol devant la base militaire de Salem près de la ville de Jénine en Cisjordanie, le 7 mai 2021. (AP Photo/Gil Eliyahu)
Les forces israéliennes inspectent la scène d'une fusillade où les corps de deux tireurs palestiniens, qui ont été tués par la police des frontières après avoir ouvert le feu, gisent sur le sol devant la base militaire de Salem près de la ville de Jénine en Cisjordanie, le 7 mai 2021. (AP Photo/Gil Eliyahu)

Les trois assaillants palestiniens qui ont ouvert le feu sur la police des frontières en Cisjordanie se dirigeaient vraisemblablement vers Jérusalem pour commettre un attentat dans cette ville déjà en proie à de graves tensions après plusieurs jours de violence, a rapporté vendredi la télévision israélienne.

Selon la Treizième chaîne, les trois terroristes s’étaient inscrits pour une excursion incluant Jérusalem et se rendaient apparemment dans la capitale israélienne au moment de la fusillade, au cours de laquelle deux des tireurs ont été tués et le troisième grièvement blessé.

Selon la Douzième chaîne, les tireurs espéraient tirer parti des récentes tensions à Jérusalem et commettre un attentat qui aurait eu des répercussions dans la région, bien plus qu’un attentat commis ailleurs.

Elle a noté que le bus dans lequel ils se trouvaient, qui faisait entrer illégalement des Palestiniens en Israël – certains pour travailler et d’autres pour visiter Jérusalem pour le Ramadan – transportait également des femmes et des enfants.

Alors que le bus était fouillé, les tireurs ont ouvert le feu sur les Israéliens.

Les responsables et les analystes ont fait l’éloge des gardes-frontières en faction sur les lieux pour leurs réactions rapides après avoir essuyé des tirs à bout portant. Ils ont distingué le sergent S., une femme de 20 ans, chef de brigade, qui dirigeait les forces israéliennes.

Le sergent S., résidente d’un moshav dans le sud d’Israël, a déclaré qu’elle et ses soldats ont identifié trois suspects armés courant vers eux et ouvrant le feu.

« Nous avons armé nos armes et nous nous sommes mis à l’abri alors que nous répondions par des coups de feu. Pendant la fusillade, nous avons entendu des balles siffler au-dessus de nos têtes, a-t-elle raconté, ajoutant qu’elle « espère que ce sera le dernier événement de ce genre. »

Le sergent S. intervient dans un clip vidéo publié par la police israélienne le 7 mai 2021, après une fusillade dans le nord de la Cisjordanie au cours de laquelle trois Palestiniens ont ouvert le feu sur les forces israéliennes, qui ont tué deux des assaillants et grièvement blessé le troisième. (Capture d’écran : Twitter)

Bien que les trois assaillants soient sortis du bus et aient ouvert le feu à quelques mètres de là, il n’y a eu aucune victime israélienne et les trois assaillants ont été touchés.

« Une attaque majeure a été empêchée grâce aux interventions pointues, déterminées et professionnelles des agents de la police des frontières », a déclaré le chef du commandement central de Tsahal, Tamir Yadai, lors d’une visite sur les lieux.

M. Yadai a déclaré que les effectifs avaient été mis en état d’alerte et renforcés pendant le mois sacré musulman du Ramadan.

« Selon nos estimations, vous avez réussi à empêcher les terroristes de commettre un attentat à l’intérieur d’Israël », a déclaré le commissaire de police Kobi Shabtai aux agents présents sur les lieux.

La Treizième chaîne, qui n’a pas cité de source, a déclaré que les Palestiniens avaient acquis les mitraillettes de fortune de type Carlo qu’ils ont utilisées au cours des derniers jours.

L’armée israélienne, quant à elle, a annoncé qu’elle envoyait quatre bataillons de soldats supplémentaires en Cisjordanie à la suite de cette attaque, la deuxième en moins d’une semaine.

L’armée a également déclaré que les forces israéliennes opéraient dans le village de Shuweika, au nord de la Cisjordanie, d’où étaient originaires deux des attaquants. Le troisième était originaire de la ville de Tulkarem.

Auparavant, des responsables de Tsahal et de la police avaient déclaré que les assaillants avaient initialement prévu de commettre une « attaque majeure » contre des civils dans le centre d’Israël.

Les trois agresseurs, tous âgés d’une vingtaine d’années, voyageaient dans un bus avec des travailleurs palestiniens illégaux en route vers le centre d’Israël, et avaient l’intention de commettre la fusillade là-bas, a déclaré un responsable de la sécurité.

Les forces avaient arrêté le bus près du poste-frontière entre Israël et la Cisjordanie dans le cadre des mesures de sécurité de routine visant à empêcher les travailleurs illégaux d’entrer en Israël. Peu après, les trois Palestiniens sont descendus du bus et ont ouvert le feu sur les soldats.

Trois mitraillettes de fortune de type Carlo et trois couteaux ont été utilisés par des assaillants palestiniens lors d’une attaque près d’une base militaire le long de la Ligne verte dans le nord de la Cisjordanie, le 7 mai 2021. (Porte-parole de la police)

Un responsable de la sécurité a déclaré à la radio de l’armée que les forces avaient déjoué « un Sarona 2 », une référence à l’attaque terroriste de juin 2016 au cours de laquelle des hommes armés ont ouvert le feu sur le marché et le quartier des restaurants haut de gamme de Sarona à Tel Aviv, tuant quatre personnes.

Alors que les trois personnes étaient sur le point d’être fouillées, ils ont ouvert le feu.

« Les terroristes ont tiré sur le portail de la base. Les agents de la police des frontières et un soldat de Tsahal ont répondu en tirant et en neutralisant les trois terroristes », a déclaré la police dans un communiqué.

Le responsable a déclaré qu’il n’y avait eu aucun renseignement préalable indiquant que les trois personnes avaient planifié une attaque et qu’elles n’avaient pas d’antécédents d’implication dans des groupes terroristes. Les enquêtes initiales ont indiqué que le chauffeur du bus n’était pas au courant de leurs intentions.

Outre les armes à feu utilisées par chaque agresseur, des couteaux ont été trouvés sur chacun d’eux.

L’attaque est survenue dans un contexte de tensions croissantes à Jérusalem, en Cisjordanie et le long de la frontière de Gaza. La police a renforcé sa présence à Jérusalem vendredi avant les prières marquant le dernier week-end du Ramadan.

Elle est également intervenue au lendemain des funérailles de Yehuda Guetta, un étudiant de 19 ans qui a reçu une balle dans la tête lors d’une fusillade en voiture au carrefour de Tapuah, en Cisjordanie, en début de semaine, et qui a succombé à ses blessures mercredi soir.

En outre, les tensions sont vives dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, où des manifestations ont eu lieu la semaine dernière. Des dizaines de Palestiniens risquent d’être expulsés à la suite d’une longue bataille juridique avec des Israéliens juifs de droite qui tentent d’acquérir des biens dans le quartier, situé au nord de la vieille ville de Jérusalem.

Les affrontements ont fait craindre le déclenchement d’un conflit plus large. Le groupe terroriste Hamas et d’autres factions armées de Gaza ont mis en garde contre un regain de violence sur cette question.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...